article comment count is: 2

Ces maisons qui détruisent nos forêts

À Lubumbashi, médias et spécialistes de l’environnement ont souvent dénoncé la pollution minière. Mais il existe un autre désastre écologique : le boum immobilier anarchique. Il détruit l’environnement et a de graves conséquences sur la vie de l’homme.

Lubumbashi, la deuxième plus grande ville de la RDC n’en finit pas d’étendre ses tentacules. Aidée par l’absence de politique d’urbanisation sérieuse, la ville s’élargit dangereusement. Au lieu d’anticiper les désastres environnementaux pourtant prévisibles, les pouvoirs publics se contentent de les subir.

Une démographie explosive à Lubumbashi

Cette ville dont la population serait estimée entre 3 et 6 millions d’habitants est bâtie sur une superficie difficile à connaître. Les villages qui, il y a encore une décennie, étaient loin de Lubumbashi, font aujourd’hui partie de cette ville cuprifère. Les constructions (maisons d’habitation pour la plupart) continuent à proliférer.

Au Congo, être  éternellement locataire est vu comme un signe d’échec et d’irresponsabilité dans la vie. Chacun veut donc avoir sa propre maison. Mais les conséquences d’un tel boum immobilier sont graves sur la protection de l’écosystème. D’abord, pour bâtir on doit couper les arbres. Ensuite, le plus inquiétant est que nombre de ces maisons sont faites en briques de terre moulée.

Pour les rendre solides et durables, ces briques sont chauffées dans des fours où le charbon de bois sert de sources d’énergie. Un four de 1000 briques peut consommer jusqu’à cinq tonnes de bois, voire plus. Et donc, pour que nous ayons des maisons, des dizaines de mètres carrés de forêts ou de savane boisée sont détruites. Voilà pourquoi la savane boisée qui entourait Lubumbashi recule inexorablement depuis 15 ans. En réalité, le manque et l’insuffisance d’énergie électrique sont des facteurs qui aggravent ce déboisement.

Le déboisement est évitable

Le déboisement semble inéluctable. On cuisine avec le charbon de bois. De même, à Lubumbashi, les gens ne vont pas cesser de couper le bois, parce qu’ils doivent bâtir leurs maisons. Seulement voilà, cette façon d’agrandir la ville détruit l’environnement et participe au réchauffement climatique. Voilà comment nous détruisons nous-mêmes notre propre environnement et notre santé.

À propos de l’énergie, inutile pour moi de rappeler que nos populations doivent accéder à l’électricité. Tout dirigeant sérieux le sait. Mais il faut agir pour protéger l’environnement, et c’est le plus important. Il est également urgent que la RDC repense sa politique de l’habitat pour éviter de détruire les forêts.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Heu… Avons-nous, comme dans tous les autres pays sérieux, les ministères de l’Environnement, de l’Urbanisme, de l’Habitat, de l’Energie et du Plan ?

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.