article comment count is: 0

Kinshasa : ces mariages pour impressionner

L’ère du numérique, des réseaux sociaux et de la TNT a changé la façon de voir le mariage chez certains jeunes Kinois. Désormais c’est l’ostentation du jour-j qui compte : make-up, décoration, somptueuse salle des fêtes, service traiteur de renom, gros gâteau, un bon photographe… Tout est mis à contribution pour impressionner les convives et les followers sur les réseaux sociaux. Hélas, on oublie de voir le futur.

Bien sûr, on se marie parce qu’on a trouvé l’amour de sa vie, quelqu’un avec qui l’on va vivre, fonder une famille pour le meilleur et pour le pire, jusqu’à ce que la mort vous sépare. Mais à Kinshasa, le mariage est devenu juste un effet de mode pour impressionner.  Mettre une robe de mariage comme celle qu’on a vue dans une télénovela, faire des bombances, louer une salle des fêtes dans un endroit chic, faire des selfies extraordinaires… Ce sont là les priorités. Par contre, préparer la vie conjugale importe peu.

L’effet « mariage de rêve » comme présenté en ligne et dans les télé-réalités gagne du terrain. Il suscite l’envie. On vise à faire le buzz sur les réseaux sociaux. Une cérémonie en grande pompe, c’est ce que les filles aiment. Pourtant, le mariage ne s’arrête pas qu’au jour de la fête, c’est toute une vie qui commence, avec ses règles, ses contraintes, ses obligations, ses moments de joie et de pleur. 

Un mariage de rêve ou rien

Certains jeunes se font harceler par leurs petites amies pour une cérémonie de mariage de rêve à tout prix, sans se donner le temps de préparer la suite. La faible capacité financière de l’homme n’est pas prise en compte. On le pousse à faire des dépenses de prestige le jour des noces. 

Freddy, vendeur dans une alimentation à Kinshasa, la trentaine révolue, m’a raconté sa petite histoire. Avec son ex-petite amie, c’était un mariage de rêve ou rien. « Mon exe commençait à faire pression sur moi pour qu’on se marie rapidement. Sa seule motivation était d’impressionner ses adversaires, les filles de son quartier », raconte Freddy. Et d’ajouter : « Elle voulait un mariage bling-bling. Or, avec mon petit salaire de 150 dollars par mois, je ne pouvais pas me le permettre. Mais elle a décidé de me quitter. Et quand elle s’est mariée à quelqu’un d’autre, elle a commencé à me viser par des posts de provocation sur les réseaux sociaux. J’ai dû me désabonner de son compte. » 

Souvent, ce genre de mariages sans vision ne durent pas longtemps. Ils finissent par grossir le nombre de cas de divorces à Kinshasa. Loin de moi l’idée de vous interdire de réaliser la fête du mariage de vos rêves. Faites-le comme vous voulez. Il n’y a aucun mal à se faire plaisir pour marquer d’un sceau particulier ce jour merveilleux. Mais je vous conseille simplement à ne pas restreindre le mariage à la seule célébration des noces. 

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (0)

  1. c’est partout au congo où les gens font un mariage chic chic et après ils n’auront plus à mettre sous la dent. Pas seulement à kinshasa où les filles font une concurrence mais aussi à goma. Le mariage de nos jours c’est une compétition

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.