article comment count is: 2

Mbujimayi : les fonctionnaires mécontents des retenues salariales par la BCDC

La bancarisation des salaires des agents de l’État n’a pas que des avantages à Mbujimayi. Certes, elle a permis de juguler les détournements des salaires, mais le fait que la Banque commerciale du Congo  (BCDC) impose à chaque agent de l’État d’avoir une carte de crédit bancaire d’un montant de 50$ fait grincer des dents.

Le blogueur Fabien Ciala a interrogé Léon Kankolongo président provincial de l’intersyndicale de la Fonction publique du Kasaï-Oriental.

Habari : Pourquoi la BCDC fait des retenues sur les salaires des agents de l’État ?

Léon Kankolongo : La BCDC nous a obligés à acheter ces cartes de crédit bancaire à 50$. Comme nous ne pouvions pas payer cet argent en une seule fois, la banque s’est mise à retenir mensuellement à la source 1 745 FC (1.4$) sur le salaire de chaque agent de l’État. L’objectif était que petit à petit l’agent parvienne à s’acquitter de ce montant de 50$. Mais aujourd’hui, ces retenues commencent à dépasser le seuil convenu.

Depuis combien de temps, la BCDC effectue cette opération ?

Depuis 2013, la banque prélève de l’argent aux fonctionnaires. Si on comptabilise, aujourd’hui quatre ans après, chaque fonctionnaire a déjà dépassé largement ce montant de 50$ exigé. Je me demande pourquoi jusqu’à présent, les coupes continuent. Plus grave, la banque va jusqu’à retenir 2 500 à 3 000 FC par mois et par fonctionnaire, et ce sans aucune justification.

Avez-vous déjà parlé de ce problème aux autorités ?

Oui bien sûr, j’ai déjà  écrit au gérant de la BCDC et aux autorités politico-administratives à maintes reprises mais sans résultat. Désormais, je pense que si le dialogue n’aboutit pas, l’intersyndicale de la Fonction publique devra bientôt mener des actions d’envergure pour faire valoir ses droits.

Que est la solution que vous préconisez ?

À ce jour, notre revendication est la même : il faut qu’on mette fin à ces retenues, car elles ne se justifient en rien. Nous sommes d’accord sur le principe de la bancarisation de nos salaires, mais nous rejetons ce que fait la Banque commerciale du Congo. En plus, nous n’avons même pas besoin de ces cartes de crédit bancaire, étant donné que les fonctionnaires ont leurs numéros de comptes bancaires.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Le vol ou détournement en Rdc sous toute ses formes est une monnaie courante jusqu’à classer le pays à la 154e place pour les pays du monde corrompus.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.