article comment count is: 0

Quand Mende marche sur le dos de son compatriote

Malgré les 32 ans passés dans le djalelo (louanges collectives au président Mobutu), l’ex-Zaïre devenu République Démocratique du Congo ne cesse de surprendre. Lors d’une visite dans la province du Sankuru, l’ancien ministre des Médias Lambert Mende reçoit un accueil qui sort de l’ordinaire. Au bas de l’avion, un homme se couche et lui offre son dos comme marchepied. Voilà comment certains Congolais renoncent à leur honneur. Et Mende a ainsi marché sur le dos d’un compatriote. Un acte déshumanisant. La vidéo a choqué plusieurs Congolais sur les réseaux sociaux.

On aura tout vu dans ce pays. Du temps de Joseph Kabila, un ministre, de surcroit professeur d’université, pouvait même ébaucher le « toko nguluma pona Raïs » (ramper, marcher à quatre pattes pour  Joseph Kabila). Récemment, on a également été surpris par la posture de certains députés du FCC, alignés comme à l’église, à la ferme de Kingakati, près de Kinshasa pour être reçus par Kabila. C’était la veille de l’élection du président de l’Assemblée nationale.

Mende marche sur le dos d’un compatriote

Il y a pire encore. C’est une vidéo de 30 secondes, devenue virale sur les réseaux sociaux. On y voit l’ex-ministre des Médias et candidat malheureux à l’élection de gouverneur du Sankuru, Lambert Mende Omalanga, marcher contre la sacralité de la vie humaine. A sa descente de l’avion, il a posé son pied – certes symboliquement – sur un homme couché et qui lui a tendu généreusement son dos comme dernière marche avant le sol.

On peut même entendre une personne crier à sa gloire, comme pour expliquer un geste ordinaire. Le symbole compte et tient pour acte. La toile congolaise s’est indignée.

Même Lumumba serait furieux de voir cette vidéo

Les Tetela, habitant du Sankuru où Mende a marché sur un compatriote, sont un peuple qui tient à sa dignité et à sa personnalité. « Il est reconnu par son refus à se faire humilier ou à devenir un esclave », explique un ressortissant du Sankuru que j’ai eu à interroger. La région a surtout donné au Congo le héros national, Patrice Lumumba, dont le refus de plier devant le colonisateur est devenu tout un symbole. Choqué, mon interlocuteur a ajouté : «  Je suis sûr que Patrice Emery Lumumba même dans sa tombe, est furieux ! »

Peut-être pour celui qui s’est laissé marcher dessus on peut comprendre qu’il voulait dire qu’« on ne mange pas l’honneur ou la dignité », mais je pense qu’il est temps que les Congolais même affamés apprennent à dresser le front et à se faire respecter.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (0)

  1. Oh mon Dieu pitié! Ce que je voulais comprendre une bonne fois pour toute, c’est l’intension de la personne qui s’est laissée faire. Sinon…

  2. Ce que je voulais savoir c’est l’intension de celui qui s’est laissé faire! Oh Dieu pitié! Qui pourra allumer le feu une bonne fois pour toute afin que dégage réellement les médiocres?

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.