article comment count is: 2

Nord-Kivu: s’inventer une fausse identité pour échapper aux préjugés ?

Il existe au moins un stéréotype pour chacune des communautés de la province du Nord-Kivu. Les Nande seraient des tribalistes, les Hutus seraient tous Rwandais, les Tutsis des criminels, etc. Pourtant, rien de tout cela n’est vrai ! Ces préjugés sur ces peuples sont devenus comme des vérités universelles dans notre province ! Il est temps que l’on s’y attaque pour les déconstruire ! C’est dans ce but que Habari RDC a organisé deux jours de formations pour 30 blogueurs de Goma. L’idée étant de mieux les outiller pour identifier et combattre les préjugés et les stéréotypes.

A Goma, comme partout ailleurs en province du Nord-Kivu, tout le monde semble savoir tout de tout le monde. Ainsi se créent les suspicions. Et des populations souffrent de ces idées préconçues. C’est tellement traumatisant que certains peuples, à force d’être traités de Rwandais et donc d’ennemis des Congolais, ont commencé à se créer de nouvelles identités ! Ainsi, certains s’appellent Banyabwisha ou Banyamulenge comme tribu et leurs langues le kinyabwisha ou le kinyamulenge. Voyez-vous ? Des peuples qui doivent s’inventer des noms parce qu’ils sont victimes de préjugés ! Selon un linguiste de l’Université de Goma, ces deux langues n’existent pas, ni ces deux tribus non plus. Ce sont plus des mécanismes de protection !

Cette situation s’est confirmée au début de l’atelier de formation des blogueurs de Habari RDC, comme le confirme Alain Alame Kasuza, formateur principal : « J’ai constaté cela pendant les présentations des participants. Certains n’ont pas voulu décliner leurs identités ethniques, de peur d’être assimilés aux étrangers, sûrement !»

Une nation c’est surtout la volonté commune de vivre ensemble !

Traiter une personne d’étrangère, de non-Congolais, c’est lui porter un coup dur ! D’ailleurs, nous l’observons tous les jours en RDC. Dès qu’un politicien devient gênant, il passe directement de Congolais à Rwandais, Burundais ou Belge ! Parmi les maux qui gangrènent les relations interpersonnelles dans notre province, le Nord-Kivu, il y a surtout les conflits identitaires et de nationalité. « C’est la loi qui donne la nationalité aux individus. Une nation est une volonté commune de vivre ensemble et non le fait d’avoir un ancêtre commun, une langue commune, des valeurs culturelles communes, une unité manifeste, une morphologie commune et un territoire commun. Ce sont des éléments qu’on retrouve dans l’ancienne définition du concept ethnie », nous a rappelé le formateur !

Pour lui, ce sont les blogueurs, les journalistes et autres leaders d’opinions  qui ont la tâche de déconstruire tous ces préjugés et stéréotypes qui ne contribuent en rien au développement de notre pays.

 


Vous pouvez lire aussi : Kinshasa dit non aux préjugés

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.