Tous les articles par Habari RDC

Statut d’ancien président, Joseph Kabila cherche-t-il à se protéger ?

Peut-être un signe que Kabila va partir et que l’alternance est possible à l’issue des élections de décembre. Le Parlement congolais se réunit en session extraordinaire pour voter la loi sur le statut d’ancien président de la République. Pourra-t-on appeler Kabila ancien président après décembre 2018 ?

Continuer la lecture »

Affamés et mal logés, les militaires tracassent la population dans la ville de Beni

Des habitants de la ville de Beni et des alentours sont victimes de tracasseries par des personnes en tenues militaires des FARDC. Ordinateurs, téléphones et argent sont ravis dès que la nuit tombe sur la ville. Certaines victimes reconnaissent des soldats qui extorquent leurs biens, mais s’abstiennent de les dénoncer, craignant pour leurs vies.

Continuer la lecture »

Communiqué de presse du projet NAILA de CFI

Dans le cadre du projet NAILA (Nouveaux acteurs de l’information en ligne en Afrique) lancé en septembre 2017 par CFI, 11 pure players à savoir Actualité.cd (RDCongo), Africa Circle (Cameroun), Airinfo (Niger), Banouto (Bénin), EburnieToday (Cote d’Ivoire), Guinée Décalée (Guinée), Habari (RDCongo), Kunafoni (Mali),  Sahelien.com (Mali), Togotopnews (Togo), et Tchadinfos (Tchad), vous proposent le deuxième dossier thématique intitulé :

Continuer la lecture »

Rendre à César ce qui est à César ?

Lors de sa dernière conférence de presse, le président Kabila, parlant des manifestations de l’Eglise catholique, a insisté sur cette phrase biblique : « À César ce qui est à César. » Une façon pour lui de dire à l’Eglise catholique de ne pas se mêler de la politique en RDC. Mais toute la question est de savoir si l’expression « Rendre à César ce qui est à César » a réellement le sens que le président lui donne. Doit-elle s’appliquer seulement à l’Eglise ou également aux autorités ?

Continuer la lecture »

Au Burundi, Nkurunziza ne la joue pas fairplay !

« Le footballeur est un esclave », disait le célèbre Raymond Kopa, ce joueur français des années 50, premier de sa nationalité à avoir reçu un ballon d’or.  Raymond Kopa est aussi l’un des premiers à avoir défendu les droits des joueurs de football. Je me demande ce qu’il aurait dit en apprenant qu’à cause du foot, des joueurs ont risqué la prison dans certains pays ! En parlant d’« esclave », Raymond Kopa pensait plus au fait que les joueurs de l’époque n’avaient aucun mot à dire quand on devait les vendre ou les acheter, c’était une métaphore. Il se serait étonné aujourd’hui de voir que cet esclavage s’applique littéralement quand il s’agit de jouer contre le président du Burundi.

Continuer la lecture »

Pourquoi pas le fédéralisme pour la RDC ?

Instaurer un Etat fédéral peut à mon avis aider à résoudre certains problèmes que connaît la RDC. Le Congo est très vaste et le fédéralisme présente beaucoup d’avantages pour ce pays-continent, qui permettrait d’impulser le développement à la base. Malgré la forme dite décentralisée de l’État congolais, nos provinces sont des coquilles vides et ne se développent pas car tous les pouvoirs de décision politique et économique sont toujours centralisés à Kinshasa.

Continuer la lecture »

Déclaration des femmes de Habari sur le harcèlement sexuel

Le harcèlement sexuel ainsi que les violences sexuelles sont un vrai problème en RDC. Cette situation a de graves conséquences psychologiques et physiques chez les victimes qui souvent connaissent les auteurs. Ces agressions ont lieu dans tous les espaces de vie comme en famille, à l’école, en couple, dans le milieu du travail et même dans les espaces publics.

Continuer la lecture »

Médiocre, zéro mort, coadjuteur… le nouveau lexique politique congolais

Ceci est un numéro de mars du petit dictionnaire de la politique congolaise. À chaque manifestation hostile à Kabila, de nouvelles expressions voient le jour en République démocratique du Congo. Pour ce mois de mars, je vous présente quatre expressions dans ce billet, et espère que l’Académie française et la Francophonie vont les intégrer dans l’usage du français. En réalité, ce sont des mots que vous connaissez déjà, sauf qu’en RDC, ils n’ont pas le sens que vous croyez.

Continuer la lecture »
montrer plus d'articles D