article comment count is: 3

Pénurie d’eau : la santé publique est en danger à Goma !

Accéder à l’eau potable reste un problème majeur pour les foyers de Goma. Les initiatives fournies localement pour donner de l’eau à ceux qui en manquent mettent de plus en plus les populations en péril tant l’hygiène est négligée.

2-vu-sur-le-lac-kivu-les-enfants-puisent-de-lgcoeau

Sur la plage du peuple au bord lac Kivu les gens viennent puiser de l’eau

Quand la Régie de distribution d’eau (REGIDESO) ne parvient pas à fournir de l’eau pour tous, d’autres entrent en action. Ils se sont donné une mission : donner de l’eau aux foyers isolés. Camions-citernes usés, bidons, tanks en bâche et vélos, tous les moyens du bord possibles sont utilisés à cette fin.

3-une-fille-a-majengo-transporte-un-bidon-dgcoeau-de-20-litres

Une fille á Majengo transporte un bidon d’eau de 20 litres

Dans le quartier Katindo II et Majengo, dans la banlieue de Goma, ces initiatives privées sont spectaculaires. Chaque matin, des hommes partent avec des bidons vides attachés à leurs vélos. Destination, lac Kivu pour puiser de l’eau.

4-deux-camions-citernes-sgcoapprovisionnent-dans-le-lac-kivu

Deux camions citernes s’approvisionnent dans le lac Kivu

C’est devenu une vocation. Plus de dix bidons jaunes sont attachés sur le vélo d’Ombeni 33 ans. Chacun sont remplis d’eau destinée à la consommation mais leur couleur a presque changé à cause de la saleté. L’eau puisée directement au lac est sale, des choses flottent dans le bidon. C’est inquiétant !

L’ironie

« Après avoir fait plus de 15km, à mon arrivée au quartier, je vends cette eau chère : 200 à 500FC le bidon de 20 litres. Parfois, certaines clientes se battent pour avoir un bidon en cas de pénurie », explique Ombeni en souriant. Et il n’est pas le seul dans cette affaire.

5-plusieurs-v%c2%aclos-transportant-de-lgcoeau-au-lac-kivu

Plusieurs vélos transportant de l’eau au lac Kivu

Cette distribution non contrôlée de l’eau met en jeu la santé publique à Goma. J’ai rencontré au quartier Katindo, Kasereka, la vingtaine. Son business consiste à vendre de l’eau stockée dans un tank en bâche. Sa réserve est approvisionnée chaque semaine par un camion-citerne qui vient du lac.

6-un-tank-en-boche-servant-a-stocker-lgcoeau-pour-la-vente-a-katindo

Un tank en bâche servant á stocker l’eau pour la vente á Katindo

Ce tank de fortune est installé à même le sol derrière sa maison. Il ne sait même pas comment le laver. L’important, c’est d’encaisser l’argent de la vente de l’eau. Pourtant l’eau de Goma contient beaucoup de sel, en conséquence le contenant ou l’emballage doit être lavé régulièrement. Un chauffeur d’un camion-citerne rouillé m’a affirmé ne jamais nettoyer l’intérieur de sa citerne. « L’eau qu’elle contient fait tout ce travail ! », dit-il. Attention, il y a danger.

7-une-borne-fontaine-abandonn%c2%ace-a-cause-de-la-p%c2%acnurie-dgcoeau-a-majengo

Une borne fontaine abandonnée á cause de la pénurie d’eau á Majengo

Par manque de choix, tout est à boire!

Toutes les semaines, l’infirmier Masudi qui travaille dans le quartier Katindo traite en moyenne dix cas de maladies liées à l’eau par semaine. « J’ai toujours conseillé à mes patients de bouillir l’eau à 100 degrés. Ou y mettre du chlore avant la consommation », même si elle provient du robinet, détaille-t-il. Trop confiants peut-être, certains ne prennent pas toujours cette précaution.

8-un-fil-dgcoattente-de-bidons-vides-a-majengo

Un fil d’attente de bidons vides á Majengo

Trouver de l’eau pour la consommation est un vrai problème. « On n’a pas le choix. On boit ce qui se présente sans condition. Mon enfant a déjà fait cinq diarrhées depuis que je suis dans ce quartier. Mais je pense que nous sommes déjà habitués…Ca va aller », tente de minimiser Sifa, cette mère de famille.

9-deux-jeunes-garoon-dans-le-lac-entrain-de-remplir-les-bidons-dgcoeau

Deux jeunes garçon dans le lac entrain de remplir les bidons d’eau

Le fait que la REGIDESO soit incapable de faire son travail, c’est-à-dire fournir de l’eau potable à tous, expose davantage les gens aux dangers sanitaires. Cela incite la distribution d’eau potable improvisée. L’eau est stockée et vendue dans des conditions d’insalubrité. Il est urgent que des mesures soient prises préventivement pour éviter une épidémie imminente dans les quartiers périphériques.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (3)

  1. partout de problème? le gouvernement ne s’occupe que de détournement de fond public, de création de conflit entre les tribus, ….au lieu de s’occuper du social de so peuple

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.