article comment count is: 1

Des politiciens « sapés », un peuple affamé  

Suite à la publication de l’article « Le top 5 des politiciens congolais les mieux « sapés » sur notre site habarirdc.net, beaucoup d’internautes ont réagi nous demandant ce qu’avaient fait ces hommes politiques pour le peuple.

Nous avons donc tenté d’y apporter quelques réponses.

La cravate rouge sans résultats escompté

Annoncé comme l’homme de la rigueur, comme l’indique son nom en lingala, Matata Ponyo  est toujours à son poste de premier ministre plus de 21 jours après sa « propre » démission. Il a été régulier dans son style vestimentaire ainsi que dans ses annonces faisant état de l’amélioration de la croissance mais semble avoir été incapable de remplir les assiettes des Congolais.

De 2015 à 2017, le budget de l’état est passé de 9,09 milliards de dollars américains à 4 milliards 500 millions de dollars, soit une baisse de 50%. Depuis plusieurs semaines, la monnaie congolaise se déprécie par rapport au dollar américain. Alors qu’il s’échangeait contre 900 ou 920 francs congolais pendant plusieurs mois, un dollar américain s’échange actuellement contre 1220 francs congolais à Kinshasa. Où est donc passée la croissance économique ? Il n’y vraiment a donc effectivement rien de mystérieux derrière la cravate rouge de Matata Ponyo, comme il l’avez si bien déclaré sur télé 50.

Le «  munyere »  autocrate de « Ya Tshitshi »

Appelé président, patriarche ou opposant historique, l’homme à la casquette, Étienne Tshisekedi Wa Mulumba est président du parti politique UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social). Il est à la tête de ce parti dit « démocratique » depuis 21 ans… Un pouvoir autocratique, plutôt que démocratique. Où est donc la démocratie qu’il est censé incarner ? Pourquoi n’a-t-il jamais organisé de primaires ? Si Bruno Mavungu et Jean-Marc Kabund-a-Kabund sont prêts à copier son style vestimentaire, gouverneraient-ils à  vie si l’occasion leur était donnée après ce dialogue ? Comme quoi, il ne suffit pas d’une casquette pour être démocrate.

Les stylos plein les poches, pourquoi faire ?

Le gouverneur du Sud-Kivu a toujours une poche pleine de stylos et un nœud papillon. « Avec tous ces stylos en poche, on se demande s’il s’en sert vraiment » s’interroge Soraya Odia dans son article parlant des « top 5 des politiciens congolais les mieux sapés ».  Cette question, je me la pose aussi au regard des dernières manifestions de la population demandant un accès à l’eau potable et celles des membres du PPRD, parti duquel il est membre et dont une partie des militants demande sa destitution.  Les choses seraient faciles, si ces stylos servaient d’auto-correcteur monsieur le gouverneur…

Au-delà du fait d’être stylés et sapés comme jamais, surpassez-vous, stylez nos assiettes, habillez nos ventres, donnez-nous de l’emploi, nous qui ne réclamons qu’un minimum de nourriture équitable afin de quitter cette affreuse pauvreté.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.