article comment count is: 12

« Quitte le pouvoir en paix… »

Dans un poème engagé, Volonté Viteghe, jeune poète de la ville de Butembo au Nord-Kivu, à l’Est de la RDC, s’adresse à tous les dirigeants africains ne voulant pas quitter le pouvoir de plein gré. Un message qui interpelle particulièrement les dirigeants de la République démocratique du Congo.

Si les dirigeants du pays veulent rester au pouvoir au-delà du délai constitutionnel, ils attireront la population à la révolte. Ils auront sur leurs épaules tous les crimes commis sous le régime notamment les massacres de Beni.

S’ils quittent le pouvoir en paix, ils seront des modèles, des exemples à suivre pour la démocratie. Et le peuple leur sera reconnaissant.

Se basant sur tout ce qui se passe au pays et sur le continent, Volonté Viteghe s’interroge : « Comment se fait-il que l’on peut perdre de l’argent pour éloigner les élections alors que l’on peut facilement organiser les élections ? »

Il propose ce poème : « quitte le pouvoir en paix » en format audio.

Victor Hugo Mapson, c’est son nom d’artiste. Il a 25 ans et ce n’est pas son premier essai poétique. Il écrit des vers depuis ses 14 ans. Président de la « plume d’or », le département de poésie de Happening 2000, un club culturel œuvrant en ville de Butembo, Volonté Viteghe dispose de 11 œuvres manuscrites. Il compte une cinquantaine de poèmes engagés écrits avec trois autres jeunes poètes de la plume d’or : Eugene Tasiluvakwa, Rodriguez Boyongo et Danny Tsalumbo. Leur recueil, « au gré des rêveries », préfacé par le poète français Joël Conte en 2014, tarde à sortir de l’imprimerie faute de moyens financiers.

Transcription du poème format audio : 

QUITTE LE POUVOIR EN PAIX

Si tu t’en vas personne

Ne t’en voudra, c’est sûr ;

Si tu veux la couronne,

Ton nom sera l’impur.

Tu peux aller tranquille,

Nous ne t’en voudrons pas ;

Rester te sera bile :

Amer jusqu’au trépas.

Mais si tu te reproches

D’avoir tué les gens,

D’avoir gonflé tes poches

Sur leurs pires tourments,

Si, au fond, ta conscience

Accuse tes actions

D’avoir par la violence

Éteint tous nos rayons,

D’avoir fauché des vies

D’avoir hanté les nuits,

D’avoir, des tromperies,

Incendié le pays ;

Si, du fond de ton âme,

Tu es vraiment conscient

D’avoir fait par la lame

Egorger l’innocent ;

Si tu sais que les crimes

Ensanglantent tes mains,

Que les sombres abîmes

Par toi ont été pleins ;

Tu peux rester au siège

De l’indigne pouvoir,

Tu peux tendre le piège

À qui veut te déchoir.

Mais, je veux que tu saches

Que le peuple combat :

Ces gens ne sont pas lâches,

Ils défendent leur Loi.

Sache que la colère

D’un peuple déchaîné

Fait tomber le tonnerre

Lourd de la liberté.

Ainsi, sans nulle gloire,

Tu tomberas plus bas ;

Plus bas, tu peux me croire,

Nul ne suivra tes pas.

Les morts dans les tueries

Perpétrés à Beni,

Les brulants incendies

À Kinshasa, aussi

Les mourantes personnes,

Les illustres héros

Que toi, tu empoisonnes

Ou poignarde le dos,

Les instants fort tragiques

Qu’a franchis le Congo,

Nos moments acétiques

T’écorcheront la peau.

Tout sera sur la tête

Posé sans nul souci :

Tout mal. Tout te rejette !

Nul ne dira merci.

Si tu veux être sage

N’engage aucun combat,

Tourne l’actuelle page

À la fin du mandat.

Même si la justice

Te poursuivra partout

Et de ce sacrifice

Tu seras jugé fou,

La Nation congolaise

N’oubliera ton exploit ;

Même en prison, à l’aise,

Elle te dira : roi !

Qu’il est meilleur de vivre

Libre dans son esprit

Que d’être sous le givre

D’un remords attendri.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (12)

  1. Ravi de voir que chacun fait passer son message à sa façon, loin des frontières en France, les poètes ont eu un grand rôle dans l’instauration de la démocratie et par conséquent la cessation de la monarchie.

  2. je félicite le jeune poête pour ce petit message lassé à un monsieur K,qui est fin mandat mais qui veut rester au pouvoir avec toutes ces crimes sur sa tête.
    merci pour l’œuvre.

  3. les personnes comme toi son poursuivie dans ce pays cimetière mn jeune frère,mais courage nous mourons tjr en denonça le mal

  4. Je me bâts toujours du côté de la justice. Si notre justice est pris en laisse par la politique avide, je suis un poète, et c’est mon rôle de veiller sur la lumière au sein de la société et de dénoncer le mal. J’ai voulu et je rappelle à tous que le peuple a le dernier mot. Merci pour la lecture et pour vos appréciations.

  5. Normal, Mec T’a Raison S’il Ne Veut La Paix Cette Foir Tout Congolais A Eu Deja Sa Maturité, On Dit Non A La Violation De La Constitution Et Non Au 3ème Mandat!

  6. desoler a mr.Kabila a son gouverment…Ce poeme temoigne la profondeur dela colere et le remord qui touche les congolais,et chacun a sa maniere exprime son ralbold face au coup d’etat constitutionnel qui est entrer d’etre realise par mr.Jk…Courage et felicitation pour ce poeme.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.