article comment count is: 0

De faux comptes Twitter aux noms des autorités proches de Kabila

« Modeste Bahati se réjouit des sanctions contre Minaku au sujet du détournement des salaires des assistants parlementaires ». « Richard Muyej s’en prend lui au nouveau président Fatshi ». Tout ça, ce sont des tweets des faux comptes Twitter créés dans le but de propager de la désinformation.

La démocratie sur le web (webocratie) a ausculté pour vous ces comptes Twitter portant des noms des personnalités publiques, en majeure partie du Front  commun pour le Congo, mais qui en réalité sont des faux comptes.

Vous avez peut-être déjà mordu à leur hameçon en vous abonnant à l’un de ces comptes. Rassurez-vous, vous n’êtes pas seuls : plus de 16624 followers sont également abonnés. Parmi eux, 14 000 pour le seul compte sous le pseudo «  Joseph Kabila K ». Pas moins d’une centaine de commentaires à chaque tweet à polémique posté.

Tenez, alors que le président de la République Felix Tshisekedi était à Boma pour  lancer les travaux de construction de la route Boma-Muanda, sur Twitter le compte supposé appartenir au gouverneur du Kongo Central, Atou Matubuana (dont le pseudo est @ANkuluki), lance des provocations avec une photo de coupure du ruban symbolique du lancement des travaux.

Plus loin, on découvre que le gouverneur de la province du Kongo Central a un autre compte Twitter où les tweets sont plutôt modérés et non provocateurs à l’égard  du président Felix. Avec la même photo des travaux de la route de Boma, ici il se contente d’annoncer simplement la coupure du ruban. Mieux, dans un autre tweet, il félicite le président pour le lancement de ces travaux.

On y découvre également que le cabinet du gouverneur du Kongo Central avait déjà dénoncé l’existence de ce fameux faux compte via un communiqué signé par son directeur de cabinet, Claude Nzeza Zi Ngeti.

Afin d’en avoir le cœur net, nous avons analysé trois de ces comptes Twitter à polémique sur la toile pour savoir s’il s’agit des bots (faux comptes alimentés par des robots) ou pas. @ANkuluki pour Atou Matubuana, gouverneur du Kongo Central ; @MuyejMans pour le compte de Richard Muyej, gouverneur du Lualaba et @BahatiModeste cadre du FCC. Après analyse avec l’outil gratuit en ligne Botometer que vous pouvez essayer chez vous, nous avons vu qu’il y a en moyenne 3.03% sur 5 de probabilité que ces comptes soient des bots, donc de faux comptes. Toutefois, bot ou pas, il s’avère qu’il s’agit des faux comptes et qu’il faut être prudent avant d’interagir avec ou de croire tout ce qui y est publié. Tout ce qui y est fait n’est qu’une pire propagande de désinformation pour tromper les naïfs.

Analyse des 3 comptes  avec botometer

Des faux comptes comme celui-là il y en a plein de nos jours. La plupart sont créés entre février et avril, et depuis la fin du régime de Kabila. Leur autre particularité est qu’ils portent tous les noms des personnalités faisant partie des cadres du FCC et ne publient que des grossièretés que celles-ci n’oseraient pas dire dans la vie réelle. Ce sont des comptes créés dans le but de les discréditer.

Malheureusement, naïfs, plusieurs internautes ne se rendent pas compte et engagent des discussions sérieuses avec ces comptes. C’est le cas de ce tweetos qui, croyant discuter avec Joseph Kabila en personne, en profite pour lui adresser une demande d’emploi en direct sur Twitter. Espérons pour lui que Kabila lui donnera un emploi !

Il existe encore d’autres faux comptes à démasquer, n’hésitez pas à nous les signaler ou à les identifier par vous-mêmes. Il suffit d’être un peu critique. En attendant, plutôt  que de contester par des communiqués simplement, les personnalités propriétaires de ces comptes feraient mieux de certifier leurs vrais comptes. Il en va de leur crédibilité ! Alors chers tweetos, la prochaine fois que vous verrez un tweet virulent venant d’un compte aux apparences officielles, examinez bien avant de partager ou de commenter. Votre santé numérique en dépend. A bon entendeur, salut !

 

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.