article comment count is: 0

La RDC fait la sourde oreille aux menaces de l’Union européenne

À l’issue de leur réunion du 6 mars dernier, les ministres des Affaires étrangères de l’UE exigent l’application de l’accord du 31 décembre. À Kinshasa cette ultimatum ne trouve aucun écho. Laccord n’est toujours pas appliqué.

La République Démocratique du Congo ne craint plus les menaces et les sanctions prises contre elle par la communauté internationale. Kinshasa a fini par sy habituer et sen moque désormais. Kabila préfère garder sa place de mauvais élève et na pas honte de ses mauvaises notes en matière de démocratie et de droits de lhomme.

Inquiétude de lUE

Les ministres des Affaires étrangères de lUnion européenne veulent voir le gouvernement congolais sortir de la situation chaotique dans laquelle il a plongé le pays depuis plusieurs mois. Cela passe par la mise en application  rapide de l’accord de la Saint-Sylvestre. LUE rejette tous les prétextes fallacieux mis en avant par les uns et les autres afin de bloquer l’accord. Selon lUE, la mort de Tshisekedi et la situation sécuritaire ne doivent en aucun cas justifier le retard ou le blocage du processus devant conduire à lalternance démocratique au sommet de l’État.

Il ny a pas quen politique que les autorités congolaises ont été interpelées. Le pays a une très mauvaise réputation en matière de respect des droits de lhomme. Faut-il rappeler quen décembre dernier,  l‘Union européenne avait déjà pris des mesures contre sept hauts responsables congolais pour leur implication dans la répression des manifestations des 19 et 20 septembre 2016 à Kinshasa. Si le blocage politique et les violences persistent, de nouvelles sanctions pourraient être prises à lencontre des autorités.

Kinshasa reste égal à lui-même

Il est regrettable de constater que peu importe les menaces et les sanctions internationales, la RDC semble rester droit dans ses bottes. Elle rejette ces menaces et ces sanctions, tel un canard qui rejette leau qui lui tombe sur les plumes. Les autorités continuent à foncer tête baissée, tout droit vers limpasse.

La communauté internationale devrait changer de stratégie et trouver autre chose que des menaces et des sanctions qui nont aucun effet sur le régime de Kinshasa.

Partagez-nous votre opinion