article comment count is: 0

Réduction du train de vie des institutions : réalité ou effet d’annonce ?

Le gouvernement de la République est budgétivore. Il faut réduire son train de vie. C’est ce qu’a dit en substance le Premier ministre Sama Lukonde lors de la dernière réunion du Comité de conjoncture économique (CCE). Il a promis d’inscrire ce sujet au conseil des ministres du gouvernement.

Je voudrais rappeler à notre Premier ministre que l’intention est bonne. Seulement voilà, pour nous population, ce n’est pas la première fois que les autorités nous parlent de réduction du train de vie des institutions sans pour autant la concrétiser. Et donc c’est du déjà entendu, Monsieur le Premier ministre. Durant le régime de Joseph Kabila, il en était également question. Mais jamais on n’a joint véritablement la parole à l’acte. Nous osons espérer qu’avec vous, cette fois-ci sera la bonne.

Un budget de consommation et non d’investissement

Le standing de vie des institutions du pays n’est pas proportionnel au niveau de vie de la grande majorité de la population. Nos autorités vivent au dessus des moyens dont dispose le pays, alors que la population croupit dans la misère et ne sait même pas de quoi demain sera fait.

A titre d’exemple, rien que dans le premier semestre 2021, les dépenses liées au fonctionnement des ministères du gouvernement central ont dépassé les 145 millions de dollars américains. Ce qui signifie qu’à la fin de l’année, les ministères seuls auront consommé pour leur fonctionnement plus ou moins 300 millions de dollars. Ajoutez à cela le fonctionnement de la justice, du Parlement, de la  présidence de la République, de l’administration publique, etc. Et donc, le Congo a un budget national de consommation. Pas grand-chose n’est laissé aux investissements.

Ainsi, parler de la réduction du train de vie des institutions signifie qu’il faut nous dire que telle ou telle autre institution consomme actuellement tel montant du budget et que vous réduisez ce montant par exemple de moitié. Cela revient à nous révéler également les chiffres exacts de l’enveloppe salariale des membres et animateurs de chaque institution, y compris la présidence de la République, et nous dire la hauteur de la réduction. Pour moi, il faut réduire de moitié les frais de fonctionnement des institutions.

 

 

 

 

« Cet article est écrit avec l’appui technique d’Internews, grâce au financement de la coopération suédoise, l’USAID et la coopération suisse.  Les opinions partagées dans cet article ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Agence Suédoise de Développement International (ASDI), de l’USAID, la coopération suisse, ainsi que des gouvernements suédois, des États-Unis et suisse. »

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion