article comment count is: 1

Taxe Ram : Monsieur le ministre Kibasa, dans quel Congo vivez-vous ?

C’est avec un pincement au cœur que je vous adresse cette lettre, Monsieur le ministre des PTNTIC. C’est à propos de votre taxe RAM. Apparemment, vous vivez dans un autre Congo. Un Congo des riches, différent de celui où nous autres pauvres citoyens nous sommes. Et Kinshasa-Gombe, Ma Campagne ou  Mont fleuri, n’est pas le même Kinshasa pour nous sur qui vous percevez une taxe injuste : le RAM !

Monsieur le ministre, je vous prie de m’excuser de vous parler de la sorte. Vous représentez une vision d’un Congo qui à vos yeux est riche, alors que la majorité silencieuse croupit dans la misère. Et c’est à ce Congo-là que je m’adresse, en parlant de la taxe RAM (Registre des appareils mobiles).

Si vous pouviez comprendre le Congo des pauvres !

Monsieur le ministre, c’est bien dommage que vous ne fournissiez aucun effort pour comprendre cet autre Congo pauvre, le nôtre ! Les difficultés que nous vivons à cause de vos décisions purement taillées sur mesure de la « République de la Gombe ». Cette République du luxe que seuls ceux qui sont nés de puissants ministres et députés peuvent s’offrir.

Sûrement, vous ne comprenez pas que des gens s’indignent et persistent à le faire pour si peu. Une taxe de 1.17$ le mois, sur seulement 6 mois. Vous vous êtes imposé pour enregistrer nos téléphones. On imagine qu’après ces enregistrements, ils seront capables de nous produire plus d’argent que vous happez avec votre taxe !

Il y a aussi ces autres minables téléphones qui, parfois, pour les facturer, vous avez eu la magnanimité de les taxer plus faiblement encore !

Le RAM ravive notre vivante RAM !

Le RAM est pareil à une mémoire vive sur ordinateur (Random access memory). Pour nous du Congo que vous ne connaissez pas, il ravive notre mémoire qui jamais n’oublie rien. Nous ne veillons ni ne sommeillons.

Il nous rappelle tant de « registres » dans lesquels s’inscrivent ces actions des ministres comme vous, prises au nom puissant du peuple, et qui n’ont jamais rien apporté de mieux au peuple. Le RAM, comme la mémoire RAM, vient rappeler que la fibre optique a coûté de nombreuses dizaines de millions de dollars, pourtant, ailleurs elle n’a coûté que très peu.

Nous payons une taxe pour donner le Wi-Fi à nos universités ?

En passant, recevez nos remerciements pour l’idée curieuse de faire payer une taxe pour donner le Wi-Fi aux universités alors que pour le Wi-Fi de vos bureaux, personne ne sait quelle taxe vous payez. Plus curieux encore, on constate que c’est le même peuple que vous aimez tant qui paie et votre Wi-Fi et celui que ses universités s’apprêtent à prendre grâce à vous, et la fibre optique qui a amené aux portes de nos villes et écoles le Wi-Fi pour lequel vous faites payer le RAM. Merci. C’est génial, non ?

S’il est une preuve que vous ne comprenez pas le Congo que nous vivons, nous qui protestons contre le RAM, en voici une. Votre RAM est une honte, une moquerie. Et cette fois, ça ne passe pas. Payer un seul dollar de trop, c’est trop. Sans vraie raison, c’est encore plus grave.

Sachez-le dès maintenant

Sachez que prendre 1$ sur le crédit de téléphone d’un pauvre compatriote, sans se soucier de sa vraie situation socio-économique est une provocation. Un dollar, chez nous, ça peut valoir la mort de quelqu’un, parce qu’il en manque. Quand vous le percevrez prochainement, ayez conscience que vous prenez parfois tout ce qu’on a. Et vous laissez un désespoir.

Sachez aussi que les gens qui s’offrent des smartphones à 50, 100 ou 300$, ont peut-être jeûné des mois durant pour s’offrir finalement un gadget qui leur donne juste un « leurre » d’aller bien, le temps de paraître « à la mode ».

N’oubliez pas que souvent, le plus dur n’est pas d’avoir un téléphone, mais de l’alimenter en énergie électrique et de le recharger de crédits ou forfaits Internet. Chez vous à la Gombe, ce que je dis est une découverte. Et vous avez raison. Puisque vous vivez un autre Congo. Puisque notre Congo n’est pas le vôtre.

Si cette lettre vous choque, ne cherchez pas qui est derrière. Vous feriez mieux de commencer par apprendre ce que c’est que l’autre Congo que vous ne connaissez pas. N’est-ce pas ?

Venez découvrir notre Congo à nous. Nous avons au moins quelque chose qui vous intéresse : le peu d’argent que nous gagnons difficilement et que vous n’avez pas honte de récupérer à travers le RAM.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. C’est malheureux ce qui se passe dans notre pays! Le peuple congolais vit dans la pauvreté , tandis que le gouvernement s’enrichit et bafoué les droits des congolais… jusqu’à quand cette situation?