Un quartier de la ville de Mbujimayi en RDC
article comment count is: 1

Ville de Mbujimayi: lotir c’est bien mais urbaniser c’est mieux

Depuis quelques mois, on assiste à des lotissements qui étendent la ville de Mbujimayi plus à l’Ouest. Des parcelles sont vendues à des particuliers et à des organisations ou institutions intéressées. C’est le cas du barreau de Mbujimayi, du réseau Orange, Université officielle de Mbujimayi, prison centrale de Mbujimayi… Le célèbre ancien basketteur Mutombo Dikembe y a aussi acquis une concession sur laquelle il compte construire un hôpital et une université.

Le site de tous ces lotissements s’appelle « Cibombo village » à l’ouest de la ville de Mbujimayi. L’État est en train de vendre des terres et les gens se précipitent pour acheter et mettre en valeur. Des terrains vides coûtent entre 250 et 400 dollars américains selon la taille et l’emplacement. Un prix très abordable et beaucoup ont mis la main à la poche. Car, avoir sa propre portion de terre, c’est tout ce que tout le monde désire dans la vie. J’exhorte tous ceux qui ont reçu des lopins de terre à les mettre en valeur.

Élargir la ville, une bonne chose, à condition d’urbaniser 

Je voudrais insister sur le fait que c’est bien de lotir pour agrandir la ville, mais il y a des normes à respecter. Il faut urbaniser. Or, à l’heure actuelle, Mbujimayi ressemble à un gros bidonville. Des maisons construites pêle-mêle, des avenues ne suivant aucun alignement logique, pas de système d’égouts, etc. Je me dis que pour ces nouveaux lotissements du site Cibombo, il faut déjà y penser. Nous voulons des quartiers bien urbanisés. Des maisons en matériaux durables, pourquoi pas des buildings ? Prévoir un meilleur système de canalisation des eaux. Ce qui nous évitera des inondations et le phénomène d’érosion. Prévoir également un centre commercial et des lieux de loisirs qui manquent cruellement à Mbujimayi….

Disperser les institutions étatiques, une autre solution pour développer la ville

Actuellement à Mbujimayi, presque toutes les institutions de l’État sont regroupées dans un même endroit. Mairie, gouvernorat, banques, Etat-major de la police, institutions de sécurité sociale, etc. Les meilleurs hôtels, les sociétés de télécommunication, les chaines de radio et de télévision, etc., tout est au même endroit. Du coup, il y a des quartiers privés de tout, et parfois vous vous demandez s’ils sont à Mbujimayi ou pas.

Des communes comme Bipemba, en cas de cambriolage ou d’attaque armée, la police peut mettre 2 heures pour arriver sur place et intervenir. Tellement c’est loin et les routes sont impracticables. Ainsi donc, je pense que comme la ville de Mbujimayi a cinq communes, on devrait répartir les grandes institutions de l’État, les ONG et les organismes dans chacune de ces communes pour être plus près de la population. C’est aussi une façon d’améliorer la gouvernance, car chaque habitant se sentirait plus proche de ses dirigeants, des cercles des affaires, etc.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. C’est une bonne chose il grandir là ville du mbuji mayi , construit de pizza de lui de loisir cinéma de bon salle de jeux