« Vital Kamerhe, l’éternel inconstant » : les commentaires de nos lecteurs

Désormais, nous reviendrons sur les meilleurs commentaires de nos lecteurs sur notre page Facebook. Pour cette semaine, nous avons choisi de revenir sur les réactions suscitées par l’article de notre blogueur Sammy Mupfuni, « Vital Kamerhe, l’éternel inconstant ».

Dans une déclaration publiée le 26 juin, Vital Kamerhe disait soutenir désormais le message des évêques catholiques appelant le peuple à se prendre en charge et à se lever pour exiger les élections avant fin 2017. Pourtant, quelques mois plus tôt, Kamerhe n’était pas du même avis. L’homme nous a déjà habitués à des prises de positions changeantes, comme un caméléon.

Nous avons enregistré plusieurs réactions de nos lecteurs sur notre page Facebook. Pour Akon Kat, cette attitude de Kamerhe est la plus adaptée au contexte actuel. « A mon avis, c’est la meilleure attitude qu’un politicien peut adopter, surtout qu’on est en Afrique. La politique de chaise vide est la pire de toutes. Vital Kamerhe a fait la même chose quand il était président de l’Assemblée nationale. Et vous avez vu Kabila le contraindre à la démission. Rester dans ce gouvernement tout en soutenant les bonnes idées qui viennent d’ailleurs c’est vraiment une grande qualité de Vital Kamerhe. Si tous les politiciens de la Majorité présidentielle avaient cette capacité, on aurait eu les élections en décembre 2016 », déclare notre lecteur.

À voir l’évolution en dents de scie dont fait preuve le président de l’UNC (parti de Kamerhe), si tous les politiciens appliquaient la même attitude, j’ai peur que cela ne nous conduise à une société où tout le monde change de couleur au gré des événements. Une société où personne n’a de conviction à défendre dans la durée. Serge Losotono estime lui que « Kamerhe n’a pas changé de position. Il a juste fait un rappel au Premier ministre Tshibala pour qu’il puisse organiser à tout prix les élections cette année ».

Vu sous cet angle, il n’y a aucun mal à ce que Kamerhe rappelle au gouvernement le respect des clauses de l’accord de la Saint-Sylvestre. Mais cela soulève encore une autre question, cher Serge Losotomo : pourquoi demander au peuple de se lever maintenant et pas avant, alors que les symptômes de la crise sont visibles depuis longtemps ? C’est cela qui révolte Lucien Musavuli pour qui « Kamerhe veut mobiliser la population maintenant, alors qu’il y a deux semaines, il disait que l’UNC n’accepterait pas les élections dans les Kasaï. Kamerhe dit une chose aujourd’hui, et se contredit demain. Il sait créer la confusion. »

Qu’on appelle cela « dynamisme face aux mutations de la société » comme le dit Léo Mbaka ou « effets d’annonce », en tout cas, ce genre de changements de positions au jour le jour pourrait bien être l’une des causes majeures des différentes démissions enregistrées dans le parti de Vital Kamerhe ces derniers mois. En voulant être partout à la fois, Kamerhe risque de ne se retrouver nulle part.

Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *