article comment count is: 0

400 partis politiques mais pas de démocratie

Le 24 avril dernier, lors du meeting du PPRD à « l’Echangeur » de Kinshasa, un monument emblématique de la capitale, j’observe les partisans de la majorité au pouvoir scander « le Président Kabila est démocrate ». Il serait, selon eux, le père de notre démocratie car il a accepté la création de plus de 400 partis politiques. Je ne partage malheureusement pas votre pensée chers fanatiques kabilistes. Au Congo, la démocratie est morte à la naissance. Le père de notre démocratie aurait honte aujourd’hui s’il avait vraiment existé.  

Un semblant de démocratie

Peut-on parler de démocratie dans un pays où les meetings de l’opposition finissent toujours par des répressions sanglantes ? Le dernier meeting de Moise Katumbi à Lubumbashi n’est qu’un exemple.

Les chaînes de télévision qui osent donner la parole à l’opposition sont interdites de diffusion pour « dérapage », alors que la RTNC ne parle que des bienfaits du gouvernement. A quoi bon avoir plusieurs partis politiques s’ils sont pris en otage ?

Les jeunes activistes sont arrêtés nuit et jour simplement parce qu’ils demandent le respect de la Constitution et de la démocratie. Cette démocratie dont Kabila se dit le géniteur.

UDPS ou l’Union pour le dialogue et la pauvreté sociale

Monsieur Tshisekedi, emblématique opposant, se réclame être le président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Malheureusement, après avoir passé plus de 34 ans à sa tête depuis sa création en 1982, il semble avoir oublié lui aussi le principe de l’alternance. Sentant la retraite arriver, il a légué le parti à son fils.  Et comme si cela ne suffisait pas, il ajoute être favorable à la proposition de dialogue impulsée par le président Joseph Kabila.

La démocratie, la vraie !

Bien plus qu’un slogan, la démocratie est un mode de vie. Au-delà d’un multipartisme de façade, la démocratie sous-entend que les gens puissent jouir d’une certaine liberté d’expression. Plus que des élections tous les cinq ans, la démocratie repose sur des principes et des règles à respecter. Qui se veut démocrate, les respecte. Notre père de la démocratie n’est pas encore né !

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.