article comment count is: 0

[Webocratie] Affaire des « chiens écrasés », entre insultes et excuses

Olivier Kamitatu, le directeur de cabinet et porte-parole de Moïse Katumbi, a publié un tweet qui a fait réagir plus d’un internaute. Sur Facebook comme sur Twitter, chacun y va de son interprétation. Mais que voulait-il réellement dire par « chiens écrasés ? ».

Après la marche réussie de l’opposition le 26 octobre dernier, Olivier Kamitatu tweete : « Le pays est mobilisé contre la maudite machine à tricher du couple infernal #KabilaCorneille Nangaa ! Quant à l’absent, ce sera simplement inscrit en italique dans la rubrique des chiens écrasés ! » Couple infernal, maudite machine à voter… Rien de tout cela n’a intéressé les internautes. Seule l’expression « chiens écrasés » a retenu l’attention des twittos et des facebookers congolais.  

Certains sont profondément convaincus qu’en disant « chiens écrasés », Kamitatu s’est adressé à l’UDPS, qui était l’absent du jour de la marche. Ainsi, ils n’hésitent pas à lui lancer des critiques de tout genre, dont la plus marquante est ce tweet (capture d’écran, car tweet supprimé) de Peter Kazadi, directeur de cabinet adjoint en charge des affaires politique, juridique et administrative du président de l’UDPS, Félix Tshisekedi. Tweet que Peter a supprimé et remplacé par un autre.

Cependant, comme Mathieu Mbuyi sur Facebook, beaucoup sont convaincus qu’Olivier Kamitatu a bien insulté les membres de l’UDPS de « chiens écrasés ».

CONTRAIREMENT À MONSIEUR OLIVIER KAMITATU QUI INSULTE LES MEMBRES DE L’UDPS DE CHIENS ÉCRASÉS PCQ ILS N’ÉTAIENT A LA…

Geplaatst door Mathieu Muboyayi op Vrijdag 26 oktober 2018

Pour Didier Kakumba sur Twitter, Olivier Kamitatu devrait retirer une parole si forte à l’égard de son allié (UDPS).

Pour exprimer son mécontentement, Vicky K. Matala rappelle à Olivier Kamitatu que lui aussi était parmi les absents, et qu’il devrait donc aussi figurer dans cette rubrique des chiens écrasés.

Non, Kamitatu n’a pas insulté Tshisekedi

Malgré ces vives réactions, plusieurs autres internautes l’ont bien compris, cette expression n’est aucunement une insulte à l’égard de Felix Tshisekedi, ni de l’UDPS. Un petit tour dans un dico nous montre que l’expression « chiens écrasés » renvoie, dans le jargon journalistique, à une rubrique d’un journal consacrée aux informations sans grande importance. La rubrique des faits divers donc. En d’autres termes, le tweet de Kamitatu voudrait dire, au regard de la réussite de la marche, que l’absence d’une frange de l’opposition n’a pas été remarquable, ni remarquée. Comme disent les Kinois : « Le français n’est pas notre langue. »

Pour une faute commise en public, dit-on, des excuses publiques. C’est peut-être après avoir compris cela que Peter Kazadi a tenu à s’excuser pour s’être laissé emporter par la passion.

Cette période électorale nous réserve encore plein de surprises qui ne seront sûrement pas à classer dans la rubrique des chiens écrasés. Je vous laisse sur ce tweet de Mimie Muninda parlant des comédies préélectorales.

 


Vous pouvez lire aussi : #SousRéserve, la nouvelle tendance du web congolais

 

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.