Tous les articles par Noella Lusamba

Les médias occidentaux tuent ceux de la RDC

Pourquoi quand une information est diffusée sur la Radio télévision nationale congolaise RTNC ou sur un autre média traditionnel national, les Congolais la prennent toujours sous réserve, même si l’info est vraie ? Ils n’y croiront entièrement que si RFI, VOA ou BBC la diffusent également. Cela m’inquiète, car les Congolais sont devenus presque esclaves des médias internationaux.

Continuer la lecture »

Le téléphone portable, objet de discorde dans le couple

Comment se comporte ton partenaire lorsqu’il y a un appel ou un sms d’un inconnu dans ton téléphone ? Fabien et Nathalie sont mariés depuis quelques années. Ils se sont rencontrés à l’université où ils étaient dans deux facultés différentes. Ils ont trois enfants qui vont à l’école. Mais leur couple a été récemment déstabilisé par un téléphone. Tout a commencé, raconte Nathalie, par un cadeau de son mari…

Continuer la lecture »

Quêtes pour les funérailles : attention aux arnaques !

À Mbujimayi, il y a une habitude telle que lorsque l’on perd un être cher, les jeunes du quartier font du porte-à-porte avec la photo du défunt pour récolter de l’aide en vue de contribuer à l’organisation des funérailles. Les personnes de bonne volonté compatissent en offrant de l’argent, de la farine, etc. Malheureusement, les jeunes qui effectuent cette collecte en profitent pour arnaquer les bons Samaritains. Certains en ont fait même leur job.

Continuer la lecture »

Du porno sur le chemin de l’école

Une école se veut un lieu calme où les élèves doivent être concentrés pour apprendre et assimiler leurs leçons. Hélas, à Mbujimayi, l’environnement dans lequel sont implantés certains établissements scolaires ne facilite pas la tâche aux enseignants. Des cinémas sont érigés juste à côté des écoles, et proposent en pleine journée des films de violence et de pornographie.

Continuer la lecture »

Vente du maïs : les « Diamanyi » affament Mbujimayi

Le prix du maïs, aliment de base à Mbujimayi, n’est plus à la portée de petites bourses. En l’espace de quelques jours, la mesure est passée de 2000 à 4000 francs congolais dans certains marchés, soit le double. À l’origine, la forte spéculation entretenue par les intermédiaires commerciaux communément appelés « Diamanyi ».

Continuer la lecture »
montrer plus d'articles D