article comment count is: 3

Le calvaire de la circoncision bientôt fini pour les garçons congolais ?

Je suis fille et je sais à quel point la circoncision est douloureuse pour les garçons. Quand on doit couper le prépuce sans anesthésie, cela fait tellement mal aux petits garçons. C’est l’un des moments les plus cruels de la tendre enfance de l’homme ! Mais aujourd’hui les garçons peuvent se réjouir car désormais une solution existe. Une méthode de circoncision sans douleur a été mise au point et testée avec succès à Goma. De quoi soulager votre souffrance chers petits garçons.

Cette méthode de circoncision sans douleur et sans saignement est une expertise d’une organisation médicale israélienne. Son introduction en RDC a eu lieu à l’initiative du gouvernement provincial du Nord-Kivu. Plusieurs médecins de la province ont été récemment formés à cette technique qui consiste à exercer une petite  pression sur le prépuce qui se détachera un peu plus tard sans aucune douleur. Mais il faut connaître les bons gestes à effectuer.

Le ministre provincial de la Santé du Nord-Kivu a promis l’accompagnement des médecins jusqu’à l’assimilation et l’installation effective de la nouvelle technique de circoncision. Selon lui, « l’apprentissage de cette technique est une opportunité pour la province du Nord-Kivu de surmonter certains défis en matière de la santé et surtout de la qualité de certains actes médicaux posés par des personnels non qualifiés. » Et d’ajouter : « Nous demandons aux médecins de suivre la formation avec beaucoup d’attention et d’intérêt, afin de s’approprier ces acquis et de répandre cette nouvelle technique dans l’ensemble de notre province pour le bien du genre masculin. »

Le caractère salutaire de cette méthode est que plusieurs complications sont évitées. C’est notamment le cas des risques susceptibles de causer des dégâts irréparables sur le pénis, mais aussi la nouvelle méthode écarte la possibilité d’hémorragie, d’infections, de fistules urétrales ou de contraction du VIH.

Adieu le rite d’initiation ?

Le ministre provincial de la Santé l’a souligné : « Même si dans certaines coutumes, la douleur fait partie intégrante de l’expérience, la circoncision pratiquée dans des conditions coutumières a fait et continue de faire chaque année de nombreuses victimes et même des morts dans la province du Nord-Kivu. Des hommes sont amputés de leurs pénis suite à de graves infections ! » Est-ce à dire que l’ancienne pratique et la coutume vont disparaître ?

Les professionnels de la santé en province ont bien accueilli la nouvelle méthode. « Cette pratique est utile dans ce sens qu’elle n’est pas douloureuse et qu’elle a moins d’inconvénients que la technique chirurgicale », a affirmé le professeur Tsongo Kibendelwa, médecin à l’hôpital général de référence du Nord-Kivu. Il prévient toutefois : « Bien que moins dangereuse, des précautions devraient être prises dans sa pratique. » Le professeur insiste surtout sur la qualification des médecins appelés à exercer la nouvelle technique de circoncision. 

L’autre bonne nouvelle, selon le représentant de l’organisation israélienne qui a déjà implanté cette technique au Rwanda, c’est qu’elle pourrait bientôt être intégrée au programme académique en médecine en RDC, en collaboration avec le gouvernement congolais. Ainsi, sur toute l’étendue de la République, plus aucun bout de phallus ne serait coupé dans la douleur !

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (3)

  1. Ça c’est vraiment une bonne nouvelle. Évitez les risques liés à l’ancienne pratique signifie bien maîtriser la nouvelle.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.