article comment count is: 0

#ChoixNaNga : la contraception n’est pas contraire à la religion chrétienne

La majorité des Congolais sont de foi chrétienne. Les traditions et les croyances religieuses mal comprises les poussent à rejeter même ce qui est salutaire. Il y en a qui refusent la transfusion sanguine au nom de la religion. D’autres affirment que leur foi leur interdit de pratiquer la contraception et le planning familial.

Bon, pour moi, si science sans conscience n’est que ruine de l’âme, je pense que religion sans conscience n’est que fanatisme et obscurantisme ! Ceux qui rejettent la transfusion sanguine et la contraception avancent comme raison que ce sont des pratiques contraires à la foi chrétienne et aux lois de la nature.

Un débat entre pro et anti contraception

A propos de la contraception, j’ai suivi une discussion entre deux femmes : l’une pratiquant la contraception et l’autre y étant opposée. Celle hostile à la contraception disait avoir mis au monde déjà six enfants. Pour elle, c’est le bon Dieu qui donne les enfants et on doit les accueillir à bras ouverts quel que soit leur nombre. « Si Dieu me donne six, sept ou dix enfants, qui suis-je pour refuser ou bloquer ce qu’il donne gracieusement, moi sa servante ? », argumentait-elle.

Elle essayait de convaincre l’autre femme à accepter qu’elle commet un péché en recourant la contraception. L’autre argument qu’elle brandissait c’était celui-ci : « Mon amie, tu connais combien d’hommes et de femmes sont stériles sur cette ville et qui passent des journées entières de jeûne et de prière pour que Dieu leur donne ne serait-ce qu’un seul enfant dans leur vie ? Et toi tu oses prendre des contraceptifs pour empêcher les grossesses que Dieu te donne ? Malheur à toi ! »

Faut-il mettre au monde de manière incontrôlée ?

J’ai beaucoup apprécié l’attitude de l’autre femme qui elle était partisane de la contraception pour espacer les naissances. Elle est restée calme et écoutait attentivement son amie s’épancher. Puis elle lui a posé une seule question : « Tu sais pourquoi on a tant d’enfants de rue dans toutes les villes du Congo ? C’est à cause des femmes aux croyances comme les tiennes ! » En tout cas, pour une riposte, c’en était une !

Elle lui a fait comprendre que dans ces mêmes églises chrétiennes où l’on prêche de faire beaucoup d’enfants, lorsqu’une famille devient incapable de les nourrir, ces mêmes enfants sont alors qualifiés de sorciers et de sources de malheurs familiaux, avant d’être chassés et jetés à la rue. C’est pourquoi il y a tant d’enfants de rue appelés « shegués ».

Cette sage réplique a fait fermer le bec à la femme hostile à la contraception. Et le débat s’est arrêté-là. A quoi sert-il de faire beaucoup d’enfants quand on ne peut pas les prendre en charge et assurer leur scolarité ?

Vous avez besoin des informations sur la contraception ? Rendez-vous au Centre MSI à Kinshasa, sis 48 avenue Lobo, quartier Mbamu, Kingabwa Point chaud, commune de Limeté.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion