article comment count is: 0

Les droits des femmes sont des droits de l’Homme

Pendant qu’à Olso en Norvège le docteur Dénis Mukwege recevait son Prix Nobel de la paix, à Lubumbashi ce même 10 décembre 2018 une autre cérémonie le désignait parmi les dix « champions des droits de  l’Homme » en RDC.  

Dans ce combat pour les droits humains, les femmes ne se sont pas mises en marge. Elles se distinguent elles aussi comme défenseures des droits humains. Sur les dix nominés en effet, au moins quatre sont des femmes. Deux autres sont membres du Comité laïc de coordination (CLC). L’Institut de recherche en droits humains (IRDH), initiateur de cette cérémonie à Lubumbashi, espère ainsi « encourager, montrer des modèles et inspirer les autres défenseurs des droits de l’Homme ».

La défenseure des droits de l’Homme la plus connue est sans doute Sengha Panda Shala Gloria, membre du mouvement citoyen Lutte pour le changement, Lucha. Depuis quelques mois, elle a fondé son propre mouvement appelé « Vigilance citoyenne ». Elle est connue pour son engagement pour le changement de comportement des Congolais, y compris pour la démocratie.

Prendre en compte les problèmes des femmes

Lusenge Julienne est une autre de ces femmes championnes de droits de l’Homme au Congo. Elle est présidente de l’ONG Solidarité féminine pour la paix et le développement intégral, Sofepadi. Julienne Lusenge encadre les victimes de viols et violences sexuelles dans l’est de la RDC. Deux autres femmes sont également sur cette même liste : Masika Bihamba Justine et Mutombo Kiese Rose. La première milite pour la protection des femmes victimes de violences sexuelles dans le Nord-Kivu. La seconde se bat contre les discriminations contenues dans les lois congolaises à l’égard de la femme.  

On retrouve aussi Kandolo Léonie et la professeure Ekombe Ekofo Gertrude, engagées dans le Comité laïc de coordination, un mouvement catholique très engagé pour le respect de l’accord de la Saint-Sylvestre signé en 2016 entre le pouvoir et l’opposition en RDC.

On peut se sentir soulager que le jury ait pris en compte les problèmes qui touchent les droits des femmes, pour primer des personnes, hommes et femmes, qui font des droits des femmes les droits de l’Homme !

 

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.