article comment count is: 4

Enfin le prix Nobel de la paix pour le Docteur Mukwege !

La nouvelle est tombée ce vendredi et réjouit nombre de Congolais. Le célèbre docteur Mukwege de l’hôpital de Panzi au Sud-Kivu a été désigné Prix Nobel de la paix 2018. « Enfin ! », dirions-nous, étant donné l’énorme combat de celui qu’on a surnommé « l’homme qui répare les femmes ». On n’aurait pas compris qu’il ne puisse obtenir la prestigieuse récompense.

Il est de ces personnes dont le destin est presque tout tracé. Des personnalités dont on s’attend à ce qu’elles atteignent un certain niveau d’accomplissement de leurs œuvres. On s’attendait par exemple à ce que Nelson Mandela devienne un jour président de l’Afrique du Sud. Et il l’est devenu ! Que dire des autres personnalités du monde de l’art, du sport, de l’économie ou de la science ? Maradona, Aretha Franklin ou Jean-Marie Le Clézio ont obtenu chacun une récompense qui a confirmé leurs performances et travail extraordinaires dans leurs domaines respectifs.

Aujourd’hui c’est enfin au tour du gynécologue congolais, Denis Mukwege, déjà lauréat de nombreux prix dont le prix Sakharov du Parlement européen.

Enfin un héros vivant pour les victimes de la guerre

Pas besoin de rappeler ici les 20 ans de guerre qu’a connue notre pays ainsi que les centaines de milliers de victimes de viols et tortures. Le moins que l’on puisse dire c’est que le peule congolais en général, et les victimes des conflits de l’Est en particulier, s’en remettent à la venue des hommes au destin extraordinaire, héros vivants ou disparus, parmi eux le docteur Denis Mukwege. Le couronnement de ce dernier est dès lors vu comme une reconnaissance du malheur de ceux qui sont nés dans les provinces où les conflits perdurent telles que le Kivu, l’Ituri ou le Kasaï.

Pour des personnes vivant les terribles crimes de guerre de l’est du Congo, le besoin le plus urgent serait peut-être celui d’avoir à parler à un médecin ou à un pasteur. Cela tombe bien quand il s’agit du docteur Mukwege qui remplit les deux fonctions. Fils d’un homme d’Eglise pentecôtiste ayant fait ses études universitaires au Burundi, il a commencé son travail de médecin à Bukavu avant de poursuivre sa spécialisation en Europe. Quoique son parcours extraordinaire lui ait donné le droit et la chance de démarrer une carrière dans des institutions européennes, il a fait le choix de retourner travailler dans son pays. Ce qui est assez rare pour être souligné.

Enfin, il ne cache pas sa foi chrétienne qu’il exerce comme berger dans une Église pentecôtiste. Ce qui permet de rassurer les nombreuses victimes de viols qui s’en remettent à la providence divine. Que dirais-je de plus ? Félicitations Docteur Mukwege !

 


Vous pouvez lire aussi aussi : Des femmes de l’hôpital de Panzi récompensées pour leur travail à Bukavu

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (4)

  1. C’est heureux de voir mon compatriote se situer au haut niveau, ca encourage et nous pousse à me mettre en oeuvre ce que nous possedons, mental que phisique.
    #Claous_Dey

  2. Commentaire *
    Celui qui a dit que nul n’est prophète chez lui pensait certainement à la RDC, où ce prix Nobel embarrasse le pouvoir de Kinshasa !

  3. Commentaire *
    Celui qui a dit que nul n’est prophète chez lui pensait certainement à la RDC, où ce prix Nobel embarrasse curieusement le pouvoir de Kinshasa !

    1. Vraiment bien 😊 dit mon cher frère congolais voilà enfin l'émergence de notre pays la république démocratique du Congo 🇨🇩 dit :

      Vraiment toutes mes félicitations 🎉🎈🎊🍾 mr Mukwenge pour ce prix Nobel voilà enfin l’émergence du peuple congolais

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.