manifestion des mouvement politique à Goma, @HabariRDC-2017
article comment count is: 1

Ennemis parce qu’ils ne partagent pas la même vision politique

La politique divise complètement les Congolais. A chacun son leader politique, à chacun son camp. Le diable c’est l’autre. Pas de juste milieu quand il s’agit de la vision politique dans ce pays de Lumumba. Ceux qui ne sont pas avec nous sont forcément nos ennemis. Cette conception de la politique est malheureusement néfaste pour la cohésion nationale.

Comment est-il impossible de trouver un juste milieu entre différentes visions politiques dans le pays ? Même des partis politiques qui partagent la même idéologie sont ennemis si l’un est du pouvoir et l’autre de l’opposition.

Le malheur d’un parti fait le bonheur de l’autre

Au Congo, on peut aller jusqu’à persécuter celui qui pense différemment en politique. D’ailleurs, son malheur fait mon bonheur. Souvenez-vous du procès Katumbi : c’était un complot politique pour les uns et une affaire de justice pour les autres. Récemment dans une affaire de « détournement » de diamant,  l’interpellation de Lambert Mende, député national et ancien porte-parole du gouvernement, a été reçue avec jubilation d’un côté et de l’autre on a crié à la violation des droits d’un député.

L’injustice est justice quand elle frappe quelqu’un qui n’est pas de notre obédience, et vice-versa. C’est ainsi que fonctionne mon pays. Et mon leader est saint, un super homme qui ne fait pas d’erreur. Avez-vous vu comment sénateurs, députés anciens et nouveaux gouverneurs des provinces se sont mis en file indienne pour aller renouveler leur loyauté à Kabila à Kingakati ! Ça se passe comme ça chez-nous.

Sadisme politique et fanatisme ?

Je crois que l’attitude du Congolais face à la politique et aux opinions politiques, relève du « sadisme » et du fanatisme, deux attitudes pourtant aveugles.  Elles rendent insensibles, ne se posent pas de questions, divisent les peuples, au détriment du bien commun. Se battre contre le sadisme et le fanatisme politiques en RDC est un devoir pour la solidarité, la tolérance et la cohésion nationale. Sachez que l’autre est un compatriote, un frère ou une sœur, il n’est pas le diable.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. Il est important d’amplifier encore plus l’éducation civique quant à ce de sorte à permettre une conscientisation progressive de la masse.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.