Ebola - RDC
article comment count is: 2

L’épidémie d’Ebola confirmée à Beni au Nord-Kivu

La RDC de nouveau confrontée au virus Ebola, une fièvre hémorragique très redoutée. Cette fois, la zone touchée se situe à Beni au Nord-Kivu, une région déjà meurtrie par plusieurs années de violences armées. Pourtant, il y a juste quelques jours, le gouvernement annonçait la fin de la neuvième épidémie de ce virus, dans le nord-ouest du pays.

Pas de doute, l’épidémie d’Ebola est bel et bien confirmée dans le Nord-Kivu. L’annonce en a été faite par le ministère de la Santé. Les autorités sanitaires de la province avaient envoyé six échantillons prélevés sur des patients à l’Institut national de recherche biomédicale (INRB) spécialisé dans la détection des maladies virales et autres épidémies. Tous les patients sont localisés dans l’aire de santé de Mangina, zone de santé de Mabalako, en territoire de Béni.

Une 10e épidémie d’Ebola en RDC ?

Quatre des six cas ont été déclarés positifs à la maladie à virus Ebola. Les analyses se poursuivent en vue d’identifier la souche de ce virus dans le Nord-Kivu, province qui, jusqu’ici, n’avait jamais été touchée par les neuf précédentes épidémies survenues en RDC depuis 1974.  « A ce stade, rien n’indique que ces deux épidémies, séparées de plus de 2,500 km, soient liées », indique le communiqué du ministère de la Santé.

Ce qui tend à dire, si le virus est déclaré d’une souche différente, que le Congo vit sa 10e épidémie. La plus récente, dans la province de l’Equateur, au nord-ouest, a tué 33 personnes sur un total de 54 cas enregistrés.

Une vingtaine de morts suspectés d’Ebola

Dans la région de Beni, la division provinciale de la santé du Nord-Kivu a identifié au total 26 cas de fièvre avec des signes hémorragiques. 20 décès ont été dénombrés dans l’aire de santé de Mangina. Des experts du ministère de la Santé, dont des médecins, devraient arriver dans la région dès ce jeudi. Cette mauvaise nouvelle va certainement créer la panique au sein de la population. Dans un tweet, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, appelle au calme et à la prudence.

Le Nord-Kivu est une des régions densément peuplées de la RDC. Très denses également sont les mouvements des populations sur la frontière avec les pays des Grands-Lacs, notamment le Rwanda, le Burundi et l’Ouganda. La province est aussi voisine du Sud-Kivu et du Maniema, vers le centre.

L’autre inquiétude reste surtout la situation sécuritaire. La région touchée par la maladie est en proie à de nombreux groupes armés qui massacrent, pillent et kidnappent des gens pour exiger des rançons.

 


A relire : Le virus Ebola, un « ami » de la RDC ?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. NOUS AUTRES COMME SEULE DE MASISI ,GOMA RUTSHURU, VEILLE NOUS PROTEGE CAR IL YA RISQUE D ETRE ATRAPE PAR VIRUS D,EBOLA SI NECESSAIRE VACCINATION.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.