La jeune écrivaine Esther Nabintu de Goma
article comment count is: 22

Esther Nabintu n’a pas encore 18 ans et déjà elle publie son premier roman

Elle n’est encore qu’en quatrième année du secondaire, et déjà elle s’inspire de sa vie quotidienne pour écrire. Esther Nabintu vient de publier son roman intitulé La fille sans cœur, aux éditions Kivu Nyota à Goma. Elle voudrait que sa plume inspire des générations. Elle veut incarner cet adage : « Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années. »

Quand on lui demande son âge, Esther sourit et détourne la question. Elle pense que l’esprit et l’intelligence n’ont rien à voir avec l’âge. Mais elle répond : « Mon âge ? Cela vous étonnerait, mais je voudrais que vous compreniez qu’en réalité l’âge n’est pas ce qui compte. C’est plutôt l’esprit. Je suis certes une très jeune écrivaine, mais j’ai un esprit avancé. Et cela parce que j’abreuve mon esprit de celui des grands hommes, des grands écrivains congolais, africains et de partout ailleurs. » Et avec candeur elle ajoute : « Je voudrais être une inspiration pour beaucoup. »

Une étoile rare, qui s’inspire de la vie quotidienne

Les femmes qui écrivent, on n’en voit pas beaucoup. Alors une jeune fille qui le fait, c’est rarissime. Le titre du premier roman d’Esther en dit long sur les expériences que vivent toutes les filles adolescentes. Trahisons, commérage, discriminations, violences sexuelles, etc. Même si elle rêve de porter haut le flambeau de l’écrivaine congolaise, elle passe par toutes ces phases de la vie. Et c’est cela qui l’inspire actuellement. Elle explique : « Ce qui m’inspire c’est aussi cette douleur quand on se sent trahi. Cette douleur quand on réalise qu’une personne sur qui on comptait n’est pas vraiment celle qu’on croyait. Et qu’en réalité c’était de l’hypocrisie. »

En écrivaine, elle explique la trahison par une tournure originale : « Pire, la même personne qui te poignarde est celle qui te demande pourquoi tu saignes ! » Raison pour laquelle a écrit son livre La fille sans cœur.

L’envie, l’amour et la méchanceté humaine

Esther a une philosophie de la vie : « Plutôt que te comparer à quelqu’un, ou de comparer ta vie à celle de quelqu’un d’autre, mieux vaut créer ton propre monde, avec tes propres repères », nous conseille-t-elle.

Dans son cœur d’adolescente, elle se pose aussi certaines questions sur l’amour. Existe-t-il des hommes prêts à se sacrifier pour celles qu’ils aiment ? Pourquoi des filles sont-elles méchantes, des diablesses ?

Après la classe, stylo à la main, elle tente de répondre à toutes ces questions dans sa chambre. Esther Nabintu a écrit son livre pendant un an, avant d’être repérée par l’éditeur de Kivu Nyota qui a publié son roman.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (22)

  1. Félicitations la dame jeune du kivu en particulier et dela RDC en générale. Tenez fort, soyez modèle ma sœur

  2. Génial. cette fille est vraiment exceptionnelle !
    Que l’État congolais et les services compétents l’accompagne pour que la nation profit de ses pensées.Qu’elle ne aucun obstacle.

  3. Génial. cette fille est vraiment exceptionnelle !
    Que l’État congolais et les services compétents l’accompagne pour que la nation profit de ses pensées.Qu’elle ne aucun obstacle.

  4. Félicitations à toi ma soeur je suis très fier de votre roman que tu as publié.Que le bon Dieu t’inspire encore pour edifier ta génération .

  5. vraiment ce la beauté de la jeunesse, l’avenir de demain , le piste d’atterrissage , franchement il faut soutenir ce demoiselle pour la fierté du Congo au niveau global.

  6. Vraiment chapeau bas, à cet âge et à ce niveau d’étude surtout avec nos écoles actuelles, écrire un roman ce pas facile. vraiment félicitation

  7. félicitations ma soeur ,suis vraiment fier de toi. tu fais la fierté des femmes congolaises ke nous sommes courage

  8. felicitation a la fierte de notre province du NORD KIVU la fille Ester vrement courage encor. le gouvernent voici quelque de soutenur

  9. suis très content Esther de votre roman ne fatigue pas étudié,prié Dieu qu’il te donne encore plus des réflexions merci beaucoup Esther que Dieu te protège.

  10. courage m’y Sister, que les autorités congolaises te poussent de l’avant. que Dieu te fasse franchir tout obstacle

  11. Je suis trop flatter de voir un peu sur le contenu de ton roman ma très chère soeur congolaise de sang. Vraiment soie beni et aille de l’avant dans ta vocation.

  12. Que le bon Dieu multiplie dans Esther la sagesse et plus d’idées pouvant pallier à certaines questions de la vie. J’adore ces pensées qui sont une réalité que nous vivons aux jours les jours.

  13. c’est formidable vraiment, avec son âge, elle nécessite vraiment un bon encadrement de la part des autorités. elle faire beaucoup mieux que ça. félicitation.

  14. Mes sincères félicitations ma jeune sœur, tu nous as rappelé l’unique écrivaine congolaise. Bravo pour ton talent, nous sommes prêt de contribuer pour l’avancement de cette œuvre ;

  15. Courage esther, tu viens de reveiller quelque chose qui dormait en moi, ton roman me touche fort, t’es un soufle d’espoir, j’toujours souhaiter rediger un roman mais pleins d’choses detournés mon idée, soit pensant qu’il y as rien qui peut marché quand on est au congo, mais grâce a ce que tu viens de presenté, je commence a avoir tres hâte d’prendre mon stylo et commencé a collectionné mes idées, il est bien possible de battir son nouveau monde, je te souhaite tout les succes du monde, et reste avec pleins d’inspiration, félicitation pour ton oeuvre

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.