article comment count is: 2

Non, Francine Muyumba n’est pas Burundaise

Le 19 janvier 2018, l’Union africaine rejetait la réélection de Francine Muyumba à la tête de l’Union panafricaine de la jeunesse (UPJ) sur fond d’accusations de fraude électorale. Depuis, la jeune Congolaise qui semblait être promise à une belle carrière, essuie critiques et moqueries de la part de ses compatriotes qui ne lui pardonnent surtout pas sa proximité avec le président Joseph Kabila. Mais l’accusation la plus absurde est celle selon laquelle elle ne serait pas Congolaise. Jean-Marie Ntahimpera, un blogueur burundais, donne son point de vue quant à cette affaire.

Francine Muyumba serait Burundaise disent ses détracteurs sur les réseaux sociaux. Elle serait née à Bujumbura et non pas en RDC. Celle qui fêtait son anniversaire le 18 février dernier, rappelait et confirmait pourtant sa naissance à Bukavu. Comment des personnes tierces voudraient-elles prétendre mieux connaître la nationalité et le lieu de naissance que l’intéressée elle-même ?
Et même si rien ne le prouve, supposons qu’elle soit née à Bujumbura au Burundi, est-ce que Francine Muyumba deviendrait moins Congolaise pour autant ? Après tout, la capitale burundaise est à quelques kilomètres de la frontière avec la RDC, et il y a beaucoup de Congolais vivant à Bujumbura, et qui donnent naissance à d’autres Congolais. Ils ne sont pas moins Congolais que ceux qui sont nés sur le territoire national !

N’est pas Congolais tout Congolais que le Congolais déteste !

J’ai l’impression que beaucoup de Congolais ont tendance à qualifier d’étrangers tous ceux qu’ils n’aiment pas. Prenons l’exemple de Joseph Kabila taxé d’être Rwandais ou Tanzanien. Le fait qu’il ait vécu dans ces pays ne fait pas de lui un non-Congolais, voyons ! Je trouve à la limite « ridicule » cette façon de vouloir toujours prouver que ceux qui font des foutaises ne sont pas de vrais Congolais. Comme si les « vrais » Congolais étaient parfaits. C’est un faux-fuyant qu’aiment bien utiliser nos chers frères Congolais.
Qu’on me comprenne bien ici : je ne suis pas en train de défendre Francine Muyumba ou Joseph Kabila. Si j’étais Congolais, je serais sûrement dans l’opposition, je combattrais, pour des raisons évidentes, tout ce que Kabila et Muyumba représentent. L’un s’accroche au pouvoir après son dernier mandat et l’autre ne défend pas la jeunesse africaine oppressée, au contraire elle s’affiche comme l’ami des despotes qui assujettissent cette même jeunesse qu’elle représente au niveau panafricain.
Mais je veux ici dire à mes frères Congolais que ça ne sert à rien de toujours chercher leurs ennemis dans « l’étranger ». Le héros de l’indépendance du Burundi, le prince Louis Rwagasore disait au lendemain de la victoire de son parti en 1961: « Vous nous jugerez à nos actes, et votre satisfaction sera notre fierté. » Que les Congolais jugent leurs dirigeants par ce qu’ils font ou ne font pas, et non par leurs origines réelles ou supposées. Ceux qui viennent d’ailleurs peuvent être plus utiles que les citoyens « de souche ». Barack Obama avait un père kenyan, mais ça ne l’a pas empêché de devenir un des grands présidents américain.


Vous pouvez lire aussi :

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Totalement d’accord avec vous jusqu’au dernier point. Barack Obama, un grand président ? Regardez où en est les USA aujourd’hui. Et vous qui jugez par les actes, il n’a rien fait pour aider au développement du continent d’origine d’un de ses parents.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.