Nzanzu Kasivita, gouverneur du Nord-Kivu, credit : Photo tiers
article comment count is: 0

Monsieur le gouverneur du Nord-Kivu : de lourdes responsabilités vous attendent

Le Nord-Kivu est la dernière province à avoir eu son gouverneur au terme du cycle électoral débuté en décembre 2018 en RDC. Carly Nzanzu Kasivita c’est son nom. Cette province qui est en proie à des guerres, au manque d’infrastructures, à la maladie à virus Ebola et aux attaques de présumés ADF à Beni, n’est pas facile à gérer. En bon citoyen, le blogueur Alfred Bukuhi propose quelques conseils au nouveau gouverneur via cette lettre ouverte.

Cher gouverneur

Je vous écris cette lettre après votre brillante élection comme onzième gouverneur du Nord-Kivu. J’espère que vous la lirez. Je sais qu’actuellement vous êtes très occupé par la formation de votre gouvernement. Mais j’ai l’espoir que vous prendrez une minute pour me lire.

Cher gouverneur

Votre prédécesseur a atteint une certaine expérience dans la gestion de la province, j’espère qu’il sera à vos côtés pour vous conseiller. Dans votre exposé devant les députés à l’Assemblée provinciale, vous avez dit que vous seriez le « gouverneur de tous ». Vous avez promis de redynamiser l’agriculture et de résoudre le problème du chômage des jeunes. Je ne peux qu’être d’accord avec cette vision. Je la partage.

Permettez-moi de vous rappeler que la province du Nord-Kivu est en proie à une situation de guerre et de conflits armés où sont intervenus des pays voisins, des rebelles et des milices ethniques. Cette situation a freiné l’économie de la province. Cela devrait faire partie de vos priorités, sinon l’insécurité sera l’une des causes des motions contre vous de la part des députés.

Enfin cher gouverneur

Les médias sont un outil important pour que votre peuple comprenne votre vision et pour que vous puissiez aussi savoir ce qu’il pense de vous. Sans médias, il est difficile de développer une province, car les habitants ne seront pas bien informés pour participer à votre action de gouvernance. Je vous prie de leur donner une chance de vous accompagner. La presse est le quatrième pouvoir, collaborez en toute franchise avec elle, en lui assurant la liberté d’expression.

Je vous souhaite de passer un bon mandat, cher gouverneur.

 

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.