Bâtiment de HJ Hospital à Kinshasa
article comment count is: 1

Hj Hospital pourra-t-il vaincre les maladies cardiaques en RDC ?

Le jeudi 19 septembre dernier, le centre hospitalier de Kinshasa HJ Hospital inaugurait officiellement son laboratoire de cathétérisme cardiaque (Cath Lab) destiné aux diagnostics et autres interventions liées au système cardiaque. Ce type de laboratoire est une première pour un pays dont les citoyens ont toujours été contraints de partir à l’étranger pour des examens poussés de ce genre.

J’ai été convié à prendre part à la cérémonie d’inauguration, avec d’autres personnes dont une majorité de médecins venus d’un peu partout (Kinshasa, Lubumbashi, Congo-Brazzaville et Gabon). Lors de cette manifestation, nous avons appris un peu plus sur cette technologie cruciale pour les personnes souffrant de maladies cardiaques. Je dois avouer que j’étais complètement perdu quand le chargé des relations publiques de l’hôpital employait une terminologie propre au monde de la médecine cardiaque, des termes comme angiographie, angioplastie… Toutefois, le but de sa démarche était justement d’éclairer notre lanterne.

A quoi sert le laboratoire de cathétérisme cardiaque ?

Le laboratoire de cathétérisme cardiaque est un laboratoire équipé pour des besoins liés au diagnostic et aux interventions au niveau du système sanguin. Grâce à ce type de laboratoire on peut donc réaliser des opérations comme :

  • L’angiographie qui est un examen qui consiste à prendre des radiographies afin d’identifier des problèmes dans les artères coronaires (situées au niveau du cœur).
  • L’angioplastie coronarienne qui est une procédure utilisée pour ouvrir les artères cardiaques obstruées.

Quid de l’accessibilité à cette technologie par les moins nantis ?

Il est clair que les soins à donner à travers le laboratoire de cathétérisme cardiaque couteront assez cher et empêcheront des personnes à revenus modestes d’y avoir accès. Il faut alors penser à des dispositifs comme le système de mutuels ou l’assurance maladie pour que les pauvres s’y fassent soigner. Harish Jagtani, président de HJ Hospital, abonde dans le même sens comme le démontre cette vidéo :

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)