article comment count is: 3

Joseph Kabila inquiet de son avenir ?

kabila-senateur

Credit: Dessinateur Edizon Musavuli

Arrivé au pouvoir en 2001 au lendemain de l’assassinat de son père Laurent-Desiré Kabila, Joseph Kabila alors âgé de 29 ans avait déclaré dans une interview accordé au journal Jeune Afrique qu’il quitterait le pouvoir à la fin de son mandat. « Le pouvoir use, il faut savoir le quitter » avait-il répondu au journaliste avant de nuancer « croyez en ma parole d’officier ».

Aujourd’hui, le silence du chef de l’Etat congolais sur son avenir à l’expiration de son mandat inquiète plus d’un citoyen de ce pays. Alors que tout laisse à penser qu’il se maintiendra à la tête du pays, certains Congolais optimistes attendent toujours que le chef de l’Etat donne sa position. Beaucoup pensent à l’inverse que Kabila ne sait pas se prononcer sur son avenir politique pour plusieurs raisons :

1. Si comme Jerry Rawlings l’a expliqué, les leaders occidentaux ont plusieurs opportunités de reconversion une fois qu’ils quittent le pouvoir, les dirigeants africains, eux, n’ont souvent pas d’option fiable après leurs mandats. C’est la fête ou la famine.

2. Joseph Kabila peut à juste titre être inquiet pour son bien-être compte tenu de son régime répressif. C’est en partie pour cette raison que certains dans l’opposition [notamment son ancien proche, Moïse Katumbi, récemment passé à l’opposition] ont déclaré qu’ils assureraient sa sécurité s’il se retirait pacifiquement du pouvoir à la fin de son mandat.

3. Joseph Kabila perdrait son immunité, même si, selon la Constitution congolaise, il deviendrait automatiquement sénateur à vie. Ceci ne le protégerait pas contre le droit international.

4. Joseph Kabila est encore jeune et les aînés qui l’entourent sont de bien mauvais exemples… Dos Santos en Angola, Sassou-Nguesso en République du Congo, Nkurunziza au Burundi, Kagame au Rwanda et Museveni en Ouganda, tous ces chefs d’Etat sont au pouvoir depuis des décennies et ont manipulé leur Constitution pour régner. Tous s’en tirent sans encombre. Certains de ces dirigeants sont mêmes des alliés de choix de l’Occident. S’ils ont réussi à se maintenir, pourquoi pas lui ? Tout ce qu’il doit faire est de démontrer qu’il peut imposer sa volonté à la population, en la contrôlant et en maintenant l’ordre… La soi-disant communauté internationale se tiendra alors près de lui.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (3)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.