article comment count is: 2

Kabila grand absent du sommet Afrique-France de Bamako

Une trentaine de chefs d’États et de gouvernement réunis autour de François Hollande au sommet Afrique-France à Bamako au Mali. Hélas, pour la RDC, Joseph Kabila a brillé par son absence. Comme s’il se reprochait quelque chose. Néanmoins, on sait que le président français avait des choses à lui dire en face.

Absence diversement interprétée

Plusieurs raisons peuvent expliquer l’absence remarquée du chef de l’État à ce sommet de Bamako. Joseph Kabila a accumulé une mauvaise réputation politique. Son régime est l’un des plus répressifs du continent. Des opposants en prison, d’autres font l’objet d’une chasse aux sorcières; restriction des libertés publiques, médias indépendants fermés, élections renvoyées aux calendes grecques, manifestants tués par balles… Bref, Kabila s’est senti lui-même très embarrassé pour amener un tel score à Bamako. En réalité, il a évité d’aller recevoir des remontrances.

N’ayant pas organisé les élections dans son propre pays, comment Kabila pouvait-il s’asseoir tranquille aux côtés des chefs d’États bien élus comme le Béninois Patrice Talon, le Nigérian Muhammadou Buhari, le Centrafricain Faustin-Archange Touadera, etc. À vrai dire, Kabila a bien fait de rester à la maison.

Mieux vaut prévenir que guérir

Une autre raison possible pour expliquer également l’absence du chef de l’État à Bamako c’est l’actuelle crise politique en RDC. Kabila aurait peut-être jugé imprudent de quitter le pays en cette période. Son absence risquant peut-être de donner des idées aux pêcheurs en eau trouble qui peuvent confondre absence et vide au sommet de l’État. On sait que c’est à de telles occasions que des tentatives de coups d’état sont possibles. Joseph Kabila n’a donc pas voulu s’exposer à un tel risque.

Un autre chef d’État qui a décidé de rester dans son pays c’est Pierre Nkurunziza du Burundi. Là également les raisons sont faciles à comprendre.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Chers amis rédacteurs,

    Je ne suis ni le porte parole de JKK, ni son défenseur.
    Mais votre article…

    Le jour où l’on célèbre la mort de P.E. Lumumba, vous parlez d’une absence remarquée à la rencontre « France-Afrique ».

    Vous rajoutez des commentaires du style « Son régime est l’un des plus répressifs du continent. », « En réalité, il a évité d’aller recevoir des remontrances. », « médias indépendants fermés ».
    Pour rester sur ce dernier, connaissez vous un seul média « indépendant » en RDC. Exemple juste pris pour montrer l’approche volontairement propagandiste de votre article.

    Faites de l’information, non de la propagande svp, et please, stop aux discours du « nègre de maison ».

  2. Bon le chef de l état congolais a raison de peur d etre ridiculiser devant ses amies président,il a aussi eviter de laisser un vide au sommet de l état pendant cette période du dialogue de la cenco entre majaurite presidentiel et opposition,y compris la société civile,bref il a plusieurs raison de s absenter au sommet Afrique France de bamako