article comment count is: 0

Quand le pouvoir coutumier n’a ni force ni crédibilité

La politique et la modernité sont en train de tuer le pouvoir coutumier en RDC. Au Kasaï-Oriental, plusieurs chefs coutumiers n’ont plus rien de traditionnel. On les retrouve tout le temps en ville, dans des débits de boisson avec des prostituées, au lieu de rester aux côtés de leurs populations au village. Il y en a même qui s’habillent comme des stars de la musique. Voilà pourquoi le pouvoir coutumier a perdu toute estime et tout son impact dans la société. 

 Récemment au Club Miba, l’une des grandes terrasses de Mbujimayi, j’ai rencontré un jeune chef coutumier venu d’un territoire dont je tais le nom. Je lui ai posé la question de savoir ce qu’il faisait là. Il répond : « Je viens prendre un peu l’air ici, mon frère. Là au village, c’est comme si je suis au cachot ! » Et voilà. Il avait une bière à la main et un plat de brochettes sur la table. Dans les boites de nuit, vous le retrouvez entouré de prostituées. Bien sûr, il est encore jeune, et c’est même pourquoi je me demande si le pouvoir coutumier est compatible avec l’âge jeune. Car la façon dont il était habillé, déjà ivre, on dirait un musicien qui veut monter sur scène.

Des chefs sans force mystique  

Quand j’étais encore un enfant, un chef coutumier ça faisait peur. Il n’apparaissait pas n’importe comment. Il était charismatique et avait une telle puissance mystique qu’il pouvait dire : « Que la pluie tombe », et dans les dix minutes la pluie tombait. Mais ce que je vois aujourd’hui ressemble à tout, sauf à un pouvoir coutumier. La force d’un chef traditionnel réside dans le respect strict des us et coutumes du trône. Ce que ne font plus beaucoup de chefs.

Je me souviens que mes parents disaient qu’un vrai chef coutumier est sacré. Il a un pouvoir protecteur sur son groupement et sa population. Ses yeux regardent à la fois dans ce monde et dans l’autre monde. La famine, les maladies, les catastrophes et les guerres ne peuvent rentrer dans le village sans son consentement. Il peut même décider de la richesse ou de la pauvreté de ses sujets ! Hélas, aujourd’hui, l’autorité du pouvoir coutumier est en voie de disparition dans la société. Plus grave, l’exode rural ne concerne plus que les jeunes du village, mais aussi les détenteurs du pouvoir coutumier. Tous veulent vivre en ville.

Le sol du village ne donne plus sa fertilité, et le rendement agricole reste médiocre. Le diamant, richesse du Kasaï, devient rare et difficile à trouver dans la région. Conséquence : nos villages se vident de leurs habitants, et de leurs chefs traditionnels !

La politique dans les affaires coutumières 

La plupart de ces chefs traditionnels dépourvus d’un réel pouvoir coutumier ont été imposés par le gouvernement contrairement aux coutumes de leurs entités. De très nombreux conflits de pouvoir coutumier proviennent de la manipulation ou de l’ingérence des autorités politiques dans les affaires coutumières. Dans le cas du Grand Kasaï, la terrible guerre de Kamuina Nsapu est très éloquente à ce sujet. L’Etat doit cesser d’instrumentaliser le pouvoir coutumier.

« Le pouvoir de nos ancêtres avait plus de valeur et de force lorsque la succession se faisait dans le strict respect des us et coutumes. Mais depuis que les politiciens se sont infiltrés dans la coutume en écartant les ayants droit à la tête des chefferies, groupements et villages pour les remplacer par des militants de leurs partis politiques, le pouvoir coutumier est devenu une coquille vide », disait un membre de la commission provinciale des résolution des conflits coutumiers au Kasaï-Oriental.

Il y a quelques années, j’ai visité un village en territoire de Ngandajika. J’ai vu comment les villageois aimaient et respectaient leur chef traditionnel. On aurait dit un dieu sur la terre. A mon avis, ce chef était vraiment différent de ces autres rois traditionnels qui fainéantent en ville et dans des réunions des partis politiques. Deux ou trois personnes parmi ses sujets m’ont raconté certains des actes de puissance mystique de leur chef. Preuve que le pouvoir coutumier authentique existe.  

 

Partagez-nous votre opinion