article comment count is: 0

[Interview] Capitaine Mbuyi Tshibwabwa : « Le colonel John Tshibangu doit payer pour ses actes »

C’est au Kasaï-Oriental, plus précisément dans les territoires de Miabi et de Kabeya Kamwanga, que le colonel déserteur John Tshibangu avait tenté de lancer sa rébellion anti-Kabila en 2012. A son arrivée dans cette partie du pays, il a recruté aussi bien parmi les civils que les militaires. Le capitaine des FARDC Jean Guillaume Mbuyi Tshibwabwa est l’un de ceux qui ont été contactés à Mbujimayi par John Tshibangu pour grossir ses rangs. Un contact qui a valu la prison à ce capitaine. L’arrestation de John Tshibangu le fait exulter.

Rappelons-le, le capitaine Mbuyi  Tshibwabwa avait été arrêté à Mbujimayi le 22 août 2012, transféré à Kinshasa, puis à Kitona. Il a été relâché le 30 avril 2014 à la faveur d’une loi d’amnistie promulguée par le président de la République. Il répond aux questions de Habari RDC.

 

Habari RDC : Comment réagissez-vous à l’extradition du colonel John Tshibangu de la Tanzanie en RDC ?

Capitaine Mbuyi Tshibwabwa : Je suis l’homme le plus heureux aujourd’hui. Je suis très ravi. Si j’avais un coq blanc, j’irai l’immoler pour célébrer la fin de la cavale du colonel Tshibangu. Je félicite le gouvernement congolais qui vient de prouver sa force à travers cette extradition de l’homme qui m’a fait tant de mal.

Qu’avait-il fait concrètement ?

En prenant des quartiers en territoire de Kabeya kamwanga au Kasaï-Oriental, John Tshibangu, ex chef d’Etat-major de la 4e Région militaire à Kananga, déclarait vouloir chercher l’imperium pour Étienne Tshisekedi, candidat malheureux à la présidentielle de 2011. Une aventure de mauvais goût car il n’en avait pas le mandat, lui en tant que militaire. En plus, une rébellion, on ne la commence pas au centre du pays, sans moyens humains et matériels suffisants. C’est ce que malheureusement ce colonel a osé faire avec ses onze gardes du corps. Face aux difficultés de survie, ses hommes ont dévasté des champs, écroulé et incendié des maisons à la recherche des provisions. Dans cette situation, il n’y a pas que des biens qui ont été emportés mais aussi des vies humaines. C’est criminel ce que John Tshibangu a fait ici au Kasaï-Oriental.

Que réclamez-vous après son arrestation ?

Comme il est arrêté, je demande en ma qualité de victime, qu’il puisse répondre de ses actes. Que la justice fasse son travail. Que ce colonel déserteur soit sommé d’indemniser toutes les victimes des actes qu’il a causés. John Tshibangu a porté préjudice à beaucoup de familles. Moi j’ai tout perdu aujourd’hui. Après ma libération grâce à l’amnistie du chef de l’État, je pensais retrouver mes fonctions, mais hélas, j’ai été renvoyé du camp militaire pendant que ma solde prend une destination inconnue.

De quoi vous accusait-on dans cette affaire de John Tshibangu ?

On me suspectait d’avoir fourni à cet officier des FARDC vingt bombes roquettes. Où pouvais-je trouver ces explosifs moi un simple journaliste militaire. Aujourd’hui toute ma vie est ruinée à cause de cet homme. Il doit payer pour cela !

 


Vous pouvez lire aussi :

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.