article comment count is: 11

Moïse Katumbi, réel espoir de l’opposition ?

Je ne dirai pas comme la plupart des observateurs que la RDC est en panne d’opposition politique. Car en réalité, ce pays a plutôt des oppositions et des prétendus leaders politiques. Moïse Katumbi en est un. Mais c’est un leader dont le nom semble être utilisé comme un fonds de commerce par certains opposants, plutôt que comme un réel espoir.

Depuis que l’opposition politique de RDC s’est fragmentée, les partis et des individus se recherchent. Mais c’est à peine s’ils peuvent se positionner de manière constante, sauf quand ils ont « un boss » qui promet la lune. Pourtant, c’est du déjà vécu. Aux uns de se rechercher une identité ou un positionnement, aux autres un mentor ou un président. Et Moïse Katumbi semble bien tombé, même si comme candidat, il fait face à des ennuis judiciaires.

Chaque jour, tous les opposants ne juraient que par le retour de Katumbi. Et c’était devenu un peu trop. Un matraquage qui a fini par ennuyer. « Nous n’irons pas aux élections sans Moïse Katumbi », un refrain que les opposants – traditionnels ou nouvellement arrivés – reprennent allégrement. Kyungu wa Kumwanza par exemple le dit publiquement tous les jours. Mais on sait bien que le 8 août est passé, la période du dépôt des candidatures clôturée, sans l’opposant candidat interdit de rentrer au pays.

Aujourd’hui, l’unité de l’opposition ne compte plus assez. Kyungu l’a encore insinué récemment : « Nous sommes pour l’unité de l’opposition, mais nous ne pouvons pas aller aux élections sans Katumbi. » Finalement, on va jusqu’à faire des pétitions qu’on sait sans effet à la fin. Bien sûr, il faut des leaders dans un pays, mais n’y a-t-il qu’un leader ?

Tirer la leçon du passé

L’histoire n’est pas sans rappeler feu Etienne Tshisekedi qui, malgré sa supposée éloquence et son « charisme » d’opposant, n’a rien pu décrocher d’autre qu’un poste de Premier ministre, et de manière éphémère.

Moïse Katumbi a aujourd’hui un champ d’action assez minuscule et très contrôlé. Il aurait donc dû capitaliser les occasions, et surtout bien se renseigner sur l’histoire. Celle-ci renseigne, en définitive, que personne n’est indispensable, pas même Joseph Kabila qui vient par ailleurs de se choisir un successeur autre que lui-même, comme candidat à la présidentielle prochaine. Ainsi, trop magnifier les politiciens, personnaliser les luttes, peut devenir parfois contre-productif.

 


Vous pouvez lire aussi : Kinshasa ne veut pas faire de Katumbi un martyr

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (11)

    1. Katumbi ou rien.
      L’opposition doit montrer en quoi elle mature et unie.
      Imposé la présence de Moïse Katumbi, selon le prescrit les accords de la CENCO, est un signe d’amour envers le pays et le peuple.
      Donc nous voulons Katumbi ou rien.
      Car son experience, ses oeuvres lui rendent témoignage, depuis 8 ans au poivoir comme gouverneur.

  1. Papa laisse seulement pour cette année car ta placé ne plus encore Mr katimbu attend d’autre réaction et vous allé postulé Kabila vous aim pour pas
    Il a un à d’âge qui dit l’homme prudent voie le mal de luin et ils en fuite….

  2. Le Congo va dans le cao !!
    Les kabila et ses compatriotes veulent que le désordre entre encore au pays pour prolonger encore leur mandat.
    En nous flottant qu’il laisse le pouvoir au moment où il ne respecte pas l’accord.
    On fera les élections sans machines à voter et à la présence de tous les prisonniers politiques sans oublier qu’il y a un homme qui a une popularité que presqu’une moitié de la population congolaise veut sa présence(on parle de Moïse katumbi ) et tous les exilés .

  3. Quoique Ça Soit Moïse Est Toujours Président De La Rdc. Si Les peuple Sont Pour Vous Qui Sera Contre Vous, Celà Signifie Dieu Est Ausi Pour Vous Mr. Présidant Katumbi.

  4. groupemant yetu sote tukonyumayamwenyeatakuwa candidant wa opposition tutamuchaguwatu,alakinitunamupendasana MOISE KATUMBI

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.