À l'aeroport de Kananga, Mgr Montemayor, lance un signe de paix. Crédit photo: Joël Bofengo/MONUSCO
article comment count is: 1

Opération sons de cloche partiellement réussie pour l’Eglise catholique

L’Eglise catholique avait appelé ses fidèles à sonner des cloches tous les jeudis de ce mois, pour réclamer l’application de l’accord de la Saint-Sylvestre. Si dans d’autres villes comme Goma, Lubumbashi et Mbuji-Mayi l’appel n’a pas été totalement suivi, à Kinshasa c’était une réussite ou presque.

Sur la toile, certains parlaient de 18h00, d’autres de 21h00. Personne ne maîtrisait l’heure exacte à laquelle cette manifestation devait avoir lieu.   18h00, heure de Kinshasa, la circulation était normale ce jeudi, aucun coup de sifflet ni son de cloche n’est entendu. Même situation à Goma comme à Lubumbashi, rien d’alarmant à signaler.

21h00 à Kinshasa. Nos oreilles deviennent petit à petit assourdies par les sons incessants des klaxons des voitures, des sifflets et des cloches. Sur l’avenue Bypass à Lemba, des jeunes investissent le macadam en brûlant des pneus et des débris d’arbres. Ils chantent : « Esili, mandat esilili » (Le mandat est terminé). Les uns tapent sur des casseroles, les autres sifflent à tue-tête. Quelques minutes après, les policiers débarquent pour calmer la situation, des coups de feu sont entendus. Il est 22h30.

Pendant ce temps à Masina, une commune de l’est de la capitale, les motards, les chauffeurs de taxis et les particuliers klaxonnent aussi à leur gré, sans qu’ils ne soient inquiétés. Matété, une autre commune proche de Masina ne tarde pas à prendre le relai…

Quant à Ngaliema et Gombe, le calme a régné comme si de rien n’était. Les bars sont restés opérationnels et pleins d’ambiance comme toujours. Les embouteillages aussi sont au rendez-vous… La même situation est observée au rond-point Victoire, pourtant réputé pour être le coin le plus chaud de la capitale ! Il y a lieu de se demander si certains quartiers de Kinshasa sont acquis à l’opposition et d’autres à la majorité. N’y a-t-il pas d’églises catholiques dans ces quartiers ?

Autour de 22h30, de moins en moins de sifflets se font entendre… Les patrouilles policières deviennent fréquentes. Quoique partiellement suivi, ce mot d’ordre de l’église catholique fait partie des rares appels à manifester qui ont marché cette année. C’est à se demander si le peuple est derrière l’église ou les politiques ! Les prochains jeudis nous en diront plus.

 


Vous pouvez lire aussi :

RDC : des incidents ce mercredi pendant la journée ville morte

Retrouvez tous nos papiers sur la CENCO

Retrouvez tous nos papier sur l’église catholique

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.