article comment count is: 0

Où est passé le prestige de la RTNC ?

En tant que fidèle téléspectateur de notre chaîne nationale, je suis souvent déçu des programmes qu’elle nous propose. Car aujourd’hui la RTNC a du mal à assurer sa mission de service public et d’information auprès des citoyens.

À l’heure du numérique, la télévision est regardée 24h sur 24. Mais dans notre pays, que vont trouver les Congolais sur leur chaîne nationale ? Des réunions de partis politiques ? Des cérémonies où des personnalités vont remettre 2 kg de haricots et de pommes de terre aux plus vulnérables ? Malheureusement, ce sont les seules informations qui tournent en boucle sur ce média. 

Il était une fois la RTNC…

Je suis resté nostalgique d’une époque. Je regrette les années 2000 qu’a connu notre Radiotélévision nationale congolaise. Chaque soir, quand mon père revenait du boulot, il allumait la télé : un vieux poste téléviseur de marque Sharp. Toute la famille était entassée dans notre petit salon avec les voisins pour suivre l’incontournable programme de l’époque. Avant que commencent les infos du soir, on avait droit à de la bonne musique des années 90. Celle qui réjouissait les plus vieux. Le générique qui annonçait les infos de la RTNC était l’hymne national. C’est là que j’ai appris à entonner quelques couplets avant d’aller à l’école. Je me souviens aussi de ma joie à la découverte des documentaires sur l’histoire du Congo ou des films de fiction sur la société. Je me rappelle que c’est grâce à la RTNC que j’ai appréhendé ces grands moments de notre histoire : l’indépendance, le règne de Mobutu, la prise du pouvoir par l’AFDL de L.D Kabila. Et comment oublier le film « La vie est belle » de feu Papa Wemba ?

C’est triste à dire : aujourd’hui la RTNC n’a plus rien à nous proposer. On peut passer toute une semaine à la regarder sans trouver un seul film qui parle de notre pays. Il n’est pas rare d’ailleurs d’y mater des séries qui proviennent de l’Afrique de l’Ouest. Où est partie cette belle programmation qui inspirait jadis tous les Congolais, jeunes et vieux ? 

Cette chaîne qui nous fait louper des matchs décisifs

Le football est le sport roi en RDC. Dans un stade de foot, les Congolais sont unis. Ils mettent de côté leurs appartenances politiques et ethniques. Et il est choquant de constater que la RTNC n’a pas d’accréditation pour diffuser un match de l’équipe nationale ou d’un club congolais engagé en compétition internationale. Et si les amateurs de football se plaignent, ceux d’autres disciplines sportives comme le basquet, le volleyball ou encore la boxe, sont tout simplement ignorés.

RTNC ou Radiotélévision Kinoise ?

Si je ne connais pas mieux le Congo et ses 450 tribus et ethnies, la RTNC y est pour quelque chose ! La plupart des Congolais n’ont aucune idée de ce qui se passe en province, au-delà des inaugurations des ponts, de la distribution des vivres et des messages de soutien officiels adressés des personnalité politiques !

Pourquoi une chaîne nationale n’a-t-elle pas de correspondants sur l’ensemble du pays, ni de présence à l’étranger, là où se prennent les décisions qui nous concernent ( Bruxelles, Washington) pour nous parler de la vie de la diaspora ?

Cet outil de propagande pour l’Etat

Je ne blâmerai pas les gens qui disent que la RTNC est devenue  plus « institutionnelle » que les institutions elles-mêmes. Car c’est une vérité ! Son journal est devenu un espace de publicité et de propagande pour le président, les ministres, les gouverneurs et les partis politiques qui dominent.

Après l’arrivée de Félix Tshisekedi au pouvoir, à la surprise générale, on a vu les meetings de l’opposant Martin Fayulu passer sur la RTNC en février 2019 alors qu’il réclamait la « vérité des urnes ». A l’époque, tout le monde a cru qu’un vent nouveau soufflait sur la RTNC : celui de la liberté de la presse. Mais ce n’était qu’un trompe-l’œil car ce média a vite refermé la parenthèse démocratique pour reprendre ses bonnes vieilles habitudes, celles de chanter les louanges du régime.

La RTNC a pourtant eu un âge d’or. Alors rendez-nous cette chaîne nationale qui nous a tant fait rêver ! Cette chaîne au programme dynamique, celle qui nous inspirait le respect. La RTNC est financée par le contribuable congolais. Or, si elle n’est plus au service de la nation mais qu’elle est là pour servir les puissants, alors il faut tout simplement qu’elle change de nom et de mode de fonctionnement.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion