Webocratie : ces personnalités qui gèrent mal leurs comptes sur les réseaux sociaux

Depuis quelques années, les hommes politiques congolais s’empressent de créer des comptes Facebook et Twitter. Ce n’est pas mal, seulement, la plupart oublient les règles de base des réseaux sociaux. C’est par exemple être interactif, tolérant, régulier, bien écrire… Il existe des éléments essentiels  que tout influenceur ou décideur devrait connaître avant de vouloir marcher sur les traces de Trump sur Twitter ou d’Obama sur Facebook. Je vous présente le top 4 des comptes mal gérés de nos personnalités politiques. La liste n’est pas exhaustive.

Gabriel Mokia

S’il peut se vanter d’être assez actif sur Twitter, il y a cependant à dire et à redire sur la qualité de l’orthographe qu’utilise monsieur Mokia. Des mots sans ponctuation, des phrases sans début ni fin… Il faut plusieurs lectures et relectures pour en déceler le sens. Twitter n’est pas un plateau de télé, ici on écrit. Le pouvoir est aux 280 caractères pour chaque tweet.

Joseph Olengankoy

Lui, l’orthographe il s’y connaît, ses tweets sont bien écrits. Cependant, il existe des tweets qu’un président du CNSA ne devrait pas produire. Son rôle étant de surveiller la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre, la neutralité s’impose dans ses propos. Hélas, il n’en est souvent pas ainsi avec Joseph Olengankoyi. Il se fait passer pour le porte-parole du président de la République, en le félicitant aux moindres faits et gestes.

Retrouvez ici 10 tweets incohérents recensés par le site Lokuta Mabe, dans son article intitulé, « les 10 tweets qu’un président du CNSA ne devrait pas poster ».

Bruno Tshibala

Pour un homme politique de son rang, entretenir sa e-réputation est une priorité. Mettre à jour régulièrement son compte sur les réseaux sociaux devrait être presqu’un devoir. 20 mai 2017, c’est la date du tweet le plus récent de notre cher Premier ministre. Depuis, plus rien n’y est publié. Aucune information sur ses activités, aucun mot sur ses réalisations. L’oiseau a cessé de voler de son côté.

Les comptes non certifiés

Ils sont nombreux, je ne peux les citer tous. Si certains hommes politiques congolais certifient leurs comptes, à l’exemple de Moïse Katumbi, d’autres traînent encore le pas. Vital Kamerhe, Eve Bazaiba, le ministre des PTNTIC Emery Okunji, le député Juvenal Munobo… et le président Joseph Kabila ! S’agissant du président, il existe plus de neuf comptes Twitter portant son nom et une dizaine d’autres sur Facebook. De faux comptes bien sûr ! Il y en aurait moins, s’il avait pris la peine de certifier son vrai compte, s’il en a un.  

Quelques astuces.

Pour certifier son compte, rien de magique, il suffit de suivre quelques procédures exigées par les réseaux sociaux. Cliquez ici pour suivre la procédure à propos de Twitter et ici pour Facebook. Si tout ceci vous semble trop technique, confiez la gestion de vos comptes à un community manager, un professionnel des réseaux sociaux. Celui-ci s’occupera de bien gérer votre e-réputation et vous évitera certaines bavures en ligne.

Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *