Professeur Elikya Mbokolo dans les filets de la majorité
article comment count is: 1

Professeur Elikya Mbokolo dans les filets de la majorité

Au vu de sa renommée et de ses prises de position, je n’imaginais pas un seul instant le professeuri Elika Mbokolo se rapprocher de Joseph Kabila. Aujourd’hui, cet historien très respecté a rejoint le FCC la coalition électorale parrainée par le chef de l’État. Vraiment le professeur Mbokolo a déçu plus d’un Congolais.

Spécialiste de l’histoire sociale et politique de l’Afrique et directeur d’études à l’École de hautes études en sciences sociales de Paris, Elikia Mbokolo n’est pas n’importe qui. Pourtant, le samedi 14 juillet il a adhéré officiellement au Front commun pour le Congo (FCC),  un regroupement politique de la majorité  présidentielle. Personnellement, j’ai appris cette nouvelle avec consternation, car je ne vois pas l’intérêt pour ce professeur d’embarquer in extremis dans un bateau kabiliste en train de chavirer.

Désormais un grand historien au service du mal ?

D’aussi grandes personnalités comme lui devraient soit se mettre à l’écart du jeu politique, soit mener un combat noble, en s’alliant à des gens qui défendent des valeurs de démocratie, de droits de l’Homme, de respect de la Constitution et les lois du pays. Or jusqu’à présent, de telles valeurs sont foulées au pied par Kabila et son régime. Et le professeur Elikia Mbokolo le sait ! Je ne sais pas ce qu’on lui a promis pour l’amener à faire ce mariage contre nature avec le FCC. Mais dans tous les cas, c’est sa bonne réputation qu’il vient lui-même de sacrifier. Finalement, je me rends à l’évidence qu’à un moment, même les scientifiques les plus illustres n’arrivent plus à distinguer le bien du mal.

Je suis peut-être trop dur avec ce professeur Mbokolo, qui était pour moi un modèle et une référence, mais je ne suis pas le seul à penser comme cela. Beaucoup d’autres jeunes Congolais l’ont carrément désavoué. Ils désirent l’alternance au sommet de l’État, mais le professeur choisit de rejoindre le camp des apparatchiks et du statu quo. L’adage ne dit-il pas : « Qui se ressemblent s’assemblent » ?

Adhésion ou trahison ?

L’adhésion d’Elikia Mbokolo au FCC a eu lieu pendant qu’une centaine de ses amis universitaires de Kinshasa, de Kisangani et de Lubumbashi signaient une pétition contre un troisième mandat de Joseph Kabila. Même son ami de longue date, historien comme lui, le professeur Isidore Ndaywel s’est insurgé contre son adhésion au regroupement politique du chef de l’État. Désormais ces deux icônes, qui ont toujours eu ou presque les mêmes idées et visions, seront divisés par la divergence de leurs opinions. Elikia dans la majorité et Isidore dans le Comité laïc de coordination, une structure catholique anti-Kabila.

Dans une lettre ouverte, une activiste des droits de l’Homme s’est adressée au professeur Mbokolo en ces termes : « Votre aura scientifique a fait de vous une icône et un modèle pour la jeunesse. Mais cette image s’est fracassée ce samedi quand vous avez décidé d’aller à Canossa en signant la charte de l’oppresseur de Kingakati. »

 


Vous pouvez lire aussi : RDC : l’intellectuel congolais a la responsabilité de résister à des dérives

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.