#Bourseuniversitaire : Pourquoi des programmes de bourses n’existent-ils pas entre la RDC et ses voisins ?

En juillet 2011, j’ai fini mes études secondaires avec des résultats plus ou moins satisfaisants. Cependant je ne me voyais pas continuer à étudier en RDC, car je n’y trouvais pas de programmes d’études qui puissent me convaincre. J’étais décidé à trouver une bourse d’études dans un pays d’Afrique subsaharienne, car ni l’Europe ni l’Amérique ne me tentaient.

J’ai passé toutes mes nuits sur Internet pour essayer de trouver le programme qui me convienne et qui me permettrait enfin de réaliser mes rêves. Hélas, je n’ai rien trouvé ! Pendant tout le temps de mes recherches, je tombais surtout sur des appels à projets artistiques et des programmes d’échange culturel, mais jamais de bourses d’études pouvant me permettre d’étudier par exemple en Tanzanie, en Angola, en Zambie ou en Ouganda.

Je constate avec regret que dans le contexte africain, il est souvent rare que les coopérations entre pays voisins dépassent le stade économique. Quelques fois c’est plus facile de trouver des opportunités dans le secteur artistique ou culturel, des appels à projets d’arts, des concours, de courtes formations, des propositions de résidences que des échanges entre universités. Et pour de telles opportunités, rares sont celles qui remplissent les conditions lorsqu’il sera question de l’obtention du visa.

Si vous êtes intéressés par ces échanges culturels, merci de consulter régulièrement le programme ACP-UE d’appui au secteur culturel. Ou le portail de la jeunesse de la Francophonie. Ou encore, le site YPARD.

Partir à tout prix ?

Pour revenir à l’histoire des bourses, je me rappelle que cette année-là, j’ai vu beaucoup de mes amis partir aux USA, au Canada ainsi que dans des pays européens parce qu’ils avaient trouvé facilement des bourses pour ces destinations. Mais c’était au prix d’énormes sacrifices de leur parent étant donné que la plupart des bourses étaient soumises à des conditions financières…

Aujourd’hui, le rythme des départs n’a pas changé. Beaucoup de jeunes vont poursuivre leurs études à l’étranger et cela grâce aux nombreuses agences de voyage qui ont germé à Kinshasa. On voit leurs banderoles partout dans la ville. Ces agences aideraient à trouver des bourses pour des destinations telles que le Maroc, l’Algérie, la France, la Suisse, le Canada, la Russie, l’Ukraine ou encore l’Afrique du Sud. Mais rarement on voit des offres de bourses dans des pays d’Afrique francophone ou des programmes d’échange universitaire entre pays d’Afrique centrale par exemple.

La RD Congo compte neuf pays voisins qui sont les uns francophones, les autres anglophones, sans oublier l’Angola unique voisin lusophone. Cela devrait être un atout pour les Congolais s’il existait des programmes d’échanges universitaires ou des bourses d’études offrant la possibilité d’étudier chez nos voisins les plus proches.

Améliorer les relations régionales

Ces difficultés en découragent plus d’un, mais il faut savoir que quand on cherche on finit par trouver une solution pour réaliser son projet d’étude. Une de mes amis déçue de ne pas avoir trouvé de bourse d’étude, a quand-même pu trouver à la place une fondation d’aide au financement d’étude. Cette fondation a payé ses études après présentation de son projet et des preuves de son incapacité à le prendre en charge financièrement.  

Il est vrai que l’enseignement dans certaines filières laisse à désirer en RDC. Il est tout aussi vrai que dans certains pays voisins, il y a plus de savoir-faire, plus de filières proposées et de possibilités de se spécialiser dans un métier qu’en RDC. Alors pourquoi ne pas frapper à ces portes ? Pourquoi ne pas bénéficier du coût parfois réduit des visas, des billets d’avion en choisissant d’étudier en Ouganda, au Congo-Brazza, en Angola et même au Rwanda ?

Elargir les échanges entre les pays d’Afrique centrale, au-delà des seuls échanges économiques et militaires, serait un atout majeur pour améliorer nos relations de bon voisinage.

 


Vous pouvez lire aussi :

Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *