DRC nurse was prepared to enter the ebola vhf isolation ward
article comment count is: 0

Se protéger contre Ebola : quelques mesures de protection à observer

Juste une semaine après la fin de l’épidémie à l’Equateur, voilà qu’une vingtaine de cas de fièvre hémorragique ont été enregistrés dans le territoire de Beni. Le ministère de la Santé et l’OMS ont mis en place plusieurs mesures et recommandations à observer pour prévenir la contagion du virus Ebola. Nous vous les présentons dans ce billet.

Se laver régulièrement les mains au savon

Beaucoup se demanderont pourquoi le faire ? Sachez que nos mains sont des nids à microbes. Elles peuvent être en contact avec des matières fécales, des fluides corporels, des aliments contaminés, la sueur d’autres personnes… Selon l’OMS, 80% de microbes se transmettent par les mains. En se lavant régulièrement les mains au savon, on ne se protège pas que contre Ebola mais contre 80% de maladies infectieuses. Se laver les mains correctement est un petit geste, mais qui sauve. L’image ci-après vous donne une illustration sur comment vous y prendre.

Le lavage des mains - Comment ?
Eviter d’être en contact avec des personnes malades

Nos liens affectifs peuvent nous pousser à toucher, embrasser ou laver un proche atteint du virus Ebola. Hélas, ces gestes presque anodins peuvent nous coûter la vie. Les personnes atteintes du virus Ebola doivent être mises en quarantaine. Il est strictement interdit d’entrer en contact avec une personne malade sans gants ni combinaison de protection. Si un membre de la famille est atteint, l’OMS recommande de l’isoler simplement du reste de la famille. Assiettes, tasses, brosse à dents, etc., aucun des objets de cette personne ne doit être partagé avec les autres membres de la famille.

Manipuler les morts avec précaution

Dans nos rites funéraires, nous sommes parfois appelés à manipuler le corps d’un proche décédé. Sachons que les personnes décédées sont encore porteuses du virus et peuvent contaminer les vivants. Il est conseillé de manipuler les morts avec des gants de protection. Bien vérifier que les gants sont étanches. Mettez les vêtements, les serviettes et le linge de lit souillés dans un sac plastique et incinérez le tout. Pareil pour les animaux malades : toujours porter des gants et des vêtements de protection.

Déjà un vaccin contre Ebola, une bonne nouvelle enfin

Oui, aujourd’hui le ministère de la Santé dispose d’un vaccin contre Ebola. Il a déjà été utilisé à Mbandaka et à Bikoro dans l’ex-province de l’Equateur. Beni et les zones touchées recevront également ce vaccin. Le ministre de la Santé y séjourne déjà avec une équipe d’experts. Plusieurs faux stéréotypes circulent sur ces vaccins. Les mauvaises langues racontent que « le vaccin contiendrait lui-même un virus Ebola, et qu’il aurait aussi des effets secondaires graves… » Ce qui pousse certains habitants à s’en méfier. Or c’est faux. Le ministre rassure : « Le vaccin contre Ebola n’est plus expérimental. » Le succès de Mbandaka en est une preuve suffisante.

Espérant que cette énième apparition de l’épidémie d’Ebola sera vite maîtrisée, tâchons de bien faire usage de ces quelques mesures de protection vitales. Cependant, si malgré tout, vous avez des symptômes (fièvre longue et forte, grande fatigue…), rendez-vous immédiatement à l’hôpital le plus proche. Il s’agit peut-être du virus Ebola.

 


Vous pouvez lire aussi : Ebola plus difficile à gérer à Beni que dans l’Equateur

Partagez-nous votre opinion