article comment count is: 1

RDC : je corromps, tu corromps, il corrompt…

Si l’Afrique n’est pas le seul continent corrompu, il n’est pas le dernier au festival de la circulation inappropriée de l’argent. Dans son récent classement des pays les plus sujets à ce fléau, l’ONG Transparency International étudiait 52 pays africains.

Seulement six pays obtenaient une note supérieure ou égale à la moyenne. Dans ce grand bazar de la mauvaise gouvernance, la République démocratique du Congo est le dixième pays africain le plus corrompu, si l’on s’en tient à l’indice de perception de la corruption. On se souvient des détournements massifs du régime Mobutu, des pots-de-vin du hedge fund américain Och-Ziff ou des noms de proches de Kabila cités dans le scandale des “Panama Papers”. C’est maintenant l’ONG Enough Project qui publie un rapport aussi exhaustif qu’accablant, dossier relayé par le quotidien belge “Le Soir”.

Le journal affirme avoir authentifié une somme de documents fournis par un employé démissionnaire de BGFI Bank dénommé Jean-Jacques Lumumba. Ces pièces révèlent des pratiques généralisées de corruption touchant des proches du chef de l’État congolais, par le biais de cet établissement bancaire dont le directeur est un ami d’enfance de Joseph Kabila -Francis Selemani Mtwale- et dont 40% du capital est détenu par la sœur du président, Mteyu Gloria.

De présumées « opérations douteuses » auraient notamment été rendues possible par la manipulation de comptes de la Commission électorale nationale indépendante, entre crédits incongrus, ponctions injustifiées et commissions disproportionnées. Insulte suprême aux règles de bonne gouvernance, quand on sait que le retard dans l’organisation des élections a été justifié par un manque de moyens de la CENI…

Pour Sasha Lezhnev, Pierre Englebert et H. Russell Smith, les auteurs de l’enquête d’Enough Project, le régime congolais actuel se maintient au pouvoir par une « kleptocratie d’Etat » qui aurait pour conséquence le détournement de près de « 4 milliards de dollars par an ». Et pour que les forces vives de la Nation, notamment armées, ne soient pas nombreuses à contester le pouvoir, les caciques laisseraient les militaires s’enrichir à travers l’exploitation illégale des ressources naturelles et le racket de la population…

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.