article comment count is: 2

RDC Vote : la main de Kabila derrière la victoire de Tshisekedi ?

La proclamation de Félix Tshisekedi comme gagnant de la présidentielle du 30 décembre dernier a surpris plus d’une personne. Le scénario le plus probable, pour le commun des mortels, était que le président sortant Joseph Kabila fasse passer en force son dauphin Emmanuel Shadary. Mais qu’un opposant soit proclamé vainqueur et que ce dernier soit de l’UDPS, très peu s’y attendait. Joseph Kabila y serait-il pour quelque chose ?

Il y avait pourtant des signes avant-coureurs.  Par exemple à quelques jours de la proclamation des résultats, dans une sortie médiatique on a vu Félix Tshisekedi, fils de l’historique opposant du Sphinx de Limété, faire des éloges à Kabila. N’a-t-il pas dit : « Un jour nous devrons songer à rendre hommage à Joseph Kabila ? » Ceci quelques jours plus tôt dans une interview accordée au journal Le Soir. Il a promis d’ailleurs de ne pas inquiéter le président sortant en proposant même de faire de lui un « ambassadeur extraordinaire de la RDC ».

La République démocratique du Congo est en phase de devenir un cas d’école pour les études de politiques, de géopolitique et des relations internationales. Les réalités congolaises dépassent toutes les prédictions que peuvent faire même les plus éminents des politologues.

Problèmes mathématiques

Ne pouvant pas publier les résultats le dimanche 6 janvier comme prévu par son propre calendrier, la Céni a surpris tout le monde en donnant les résultats le jeudi 10 janvier pendant que la compilation se poursuivait encore à l’intérieur du pays.

Devant la Cour Constitutionnelle, les avocats de Martin Fayulu ont prouvé que la somme des nombres des voix par candidat avancés par la Céni est supérieur de plus de 5 000 voix au nombre total du suffrage valablement exprimé.

Majorité au Parlement

Autre fait étonnant, c’est le FCC qui semble se réjouir de la victoire du fils de l’éternel opposant.

Pour finir, la majorité actuelle a remporté autour de 350 sièges au parlement, ce qui veut dire qu’elle aura le contrôle du gouvernement prochain. Cette mathématique échappe à plus d’un : comment expliquer la défaite du FCC à la présidentielle et en même temps une si écrasante victoire à la législative ? Une fois de plus, ce n’est qu’une réalité exclusivement congolaise.

Tshisekedi pourrait n’être qu’un président marionnette dont les actions seront dictées par le FCC, dont le patron n’est personne d’autre que l’homme de Kingakati, Joseph Kabila.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Pourquoi cet a priori contre la victoire de Tshisekedi ? Depuis des mois, au nom de je ne sais quel sondage, le camp fayulu/katumbi est annoncé gagnant ! Pour moi la victoire est celle des congolais qui, par leur lutte, ont pu obtenir que shadary ne soit pas déclaré gagnant et que Kabila ne rempile pas pour un 3e mandat. La lutte doit se poursuivre pour contraindre le prochain pouvoir de respecter les lois et de travailler pour le bien-être des Congolais. Cessons de diviser l’opposition, cela ne profite qu’à Kabila.

  2. Une contradiction qui fait bcp bcp réfléchir, comment comprendre que l’on peut refuser les voix à son président et les donner ses députés d’un côté et de l’autre côté, donner des voix à un président et les refuser à ses députés. Ça ne passe vraiment pas.