[Revue de presse] Triple pression sur Kinshasa : élections, droits de l’Homme et grèves

Que de pressions sur le gouvernement de la RDC au cours de la dernière semaine : des marches pour réclamer les élections en 2017, des accusations de l’ONU sur le soutien gouvernemental à une milice impliquée dans les massacres aux Kasaï, des menaces de grève… Bref, Kinshasa n’a pas soufflé cette semaine. Revue de presse de Didier Makal.

« Elections 2017 : les Congolais insistent », titre La Tempête des Tropiques. Le média de Kinshasa s’appuie sur un sondage en ligne réalisé par Radio Okapi avec la participation de 1088 internautes. « 73% de participants au sondage » pensent que les élections sont encore possibles l’année en cours en RDC. Le sondage rappelle en outre le mémorandum déposé par le Rassemblement de l’opposition à la Ceni exigeant les élections avant la fin de l’année.

Sans élections en 2017, « Kabila dégage » !

Si aucun calendrier électoral n’est publié après le 30 septembre 2017, on s’attend à « l’Opération Kabila dégage… », indique le quotidien kinois Le Phare. Il s’agit d’une mise en garde du Rassemblement de l’opposition qui a déposé un mémorandum le 2 août à la Ceni. Le député Jean-Bertrand Ewanga explique qu’il s’agit « de pousser, par des actions pacifiques, le chef de l’Etat vers la porte de sortie. Lui qui refuse de quitter le pouvoir par des voies démocratiques. »

« Le Rassemblement alerte », écrit La Prospérité. Le quotidien de Kinshasa dépeint « une rencontre électrique » entre « les têtes couronnées du Rassemblement/Limete et l’équipe Nangaa ». Parlant de la rencontre avec la délégation conduite par le député Ewanga, le président de la Ceni explique à la presse : « Ils nous ont demandé que quelles que soient les contraintes liées au fait qu’on n’a pas pu clôturer l’opération le 31 juillet, il serait quand-même indiqué que la Ceni publie partiellement les résultats de l’enrôlement, requête à laquelle la Ceni a cédé. »

Violences dans les Kasaï : le gouvernement indexé par l’ONU

« Une violence qui ne fait plus sourire les Nations-Unies », commente Cas-Info en parlant des Kasaï. Le média parle d’une « accusation choc », celle du rapport de l’ONU qui « n’exclut pas des exécutions perpétrées sur base des origines ethniques » par la milice Bana Moura, « avec l’appui de l’armée et de la police ». Cas-Info parle des crimes « qui peuvent constituer une atteinte au droit international ».

Des accusations vite contestées par le gouvernement congolais. « Kinshasa doute de la neutralité de l’ONU dans son rapport sur le Kasaï », écrit RFI. « Nous avons estimé que toute publication avant ce travail conjoint nous paraissait prématurée et inopportune à ce stade de notre collaboration », a expliqué Lambert Mende à RFI.

Les professeurs d’université menacent de faire grève

Pendant ce temps, la vie chère agace les professeurs d’universités qui voient, à chaque paie, leurs salaires se réduire avec la dépréciation de la monnaie nationale, le franc congolais. Les enseignants de l’Université de Kinshasa, en tête de ces revendications, « exigent le réajustement de leurs salaires au taux budgétaire (1600 francs pour un dollar au lieu de 930 FC pour un dollar) à partir de la paie du mois de juillet », explique La Tempête des Tropiques. Une pression de plus, alors que les médecins totalisent déjà plus d’une semaine de grève pour les mêmes revendications.

Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *