Rwanda et RDC : les deux “K” entre admiration, agacement et jalousie

C’est acquis : sauf coup de théâtre imprévu, Paul Kagame bouclera au minimum deux décennies sur le fauteuil présidentiel. Et c’est avec un score “soviétique” de plus de 98% de voix que le président rwandais a effectué ce qu’il présentait lui-même comme « une formalité » : sa quatrième élection à la magistrature suprême, la troisième au suffrage universel.

Ces épisodes de la politique rwandaise post-génocide sont tout particulièrement scrutés depuis la RDC voisine. Les histoires de ces deux pays si différents – la superficie de l’un fait 1,1% de celle de l’autre – semblent constamment liées depuis les dernières années de l’ère Mobutu.

Les influences rwandaises sur le Congo

C’est dans la localité rwandaise de Gisenyi que le père de l’actuel président congolais, Laurent-Désiré Kabila, signa le protocole d’accord créant l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo-Zaïre (AFDL). Depuis, c’est une sorte de tango que dansent les présidents des deux pays, sur l’air de « Je t’aime moi non plus ». Certains accusent l’un d’avoir des origines de l’autre pays, d’autres dénoncent le second d’ingérences au-delà de ces mêmes démarcations nationales. Les observateurs indépendants ne manquent jamais de compiler les influences politico-militaires du Rwanda sur la RDC. Stoïque, Kagame dément…

Kabila jaloux de Kagame ?

Si le réélu rwandais a caressé le pouvoir congolais alternativement dans le sens du poil et à rebrousse-crin, nul doute que Joseph Kabila doit nourrir envers l’autre “K” un sentiment mêlé d’admiration et de jalousie. L’actuel patron de la RDC vivrait plus confortablement, s’il était une sorte de « Kagame congolais ». Premièrement, la réforme de la Constitution qui permet au leader rwandais de diriger potentiellement son pays jusqu’en 2034 est passée comme une lettre à la poste, alors que le président congolais peine à prolonger son règne.

Deuxièmement, l’opposition rwandaise est plus aphone que celle du Congo, même si chaque “K” tente de dresser en trompe-l’œil une opposition de façade. Troisièmement, le succès économique notable du Rwanda, avec un marché et des ressources officielles pourtant plus modestes que celles de la RDC, cloue encore largement le bec des critiques internationales, notamment américaines, qui n’oublient pas qu’elles parièrent, à l’époque, sur le “new leader” de Kigali. Mais le Rwanda n’est pas la RDC.

Pour l’heure, le règne de Kagame apparaît comme la garantie que les violences massives appartiennent au passé, tandis que la présidence de Kabila semble le terreau potentiel de brutalités à venir…

Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 réflexions sur “ Rwanda et RDC : les deux “K” entre admiration, agacement et jalousie ”

  1. I like your analysis, but remember there’s no copy paste coz both countries are totally different. Remember Rwandese speak one language, they have one culture; so it’s easier to understand things one way for everyone.
    Kabila has got to learn that simple lesson before getting jealousy.
    Bonne chance avec les elections mes chers Congolais

  2. I’m also sorry for your mindset since you decided to draw Kabila’s nose to demonstrate his jealousy. This is the thing that will make DRC always a hell full of discrimination

  3. NOUS NOUS SOMMES A L INTERIEUR DU CONGO.QUAND NOUS CONSIDÉRONS LE PASSÉ DE CE PAYS,NOUS TROUVONS QUE NOUS VENONS DE LOINS. LE RUANDA N’EST PAS LA RDC,PAYS AUX DIMENSIONS CONTINENTALES ET,AUX RICHESSES FABULEUSES.
    CE PAYS,EST TOUJOURS OBJET DE CONVOITISES DEPUIS 1885. LORSQUE LES CONDITIONS DU PARTGE DE L’AFRIQUE FURENT FIXÉES,POUR LE COMGO,IL A FALLU UN AÇORD ENTRE LES PUISSANCES EUROPÈNNES.FIMALLEMENT,CE N EST QUE QUAND UN AÇORD DE PRIMCIPE FUT TROUVÉ QUE LES LIMITES FUREMT CONVENUENT:
    1.LA FRANCE AVEC SON DROIT DE PREHEMPSION.
    2.L’ANGLETERRE ET LES USA AVEC LA LIBERTÉ DE COMMERCE,
    3.LE PORTUGAL AVEC SON HISTOIRE DE PADRAO QUI RONGE TOUTE LA COTE,
    4.L’ITALIE ET VANTICAN AVEC LE MONOPOLE DE FORMATION DES PETITS CONGOLAIS MOYENNANT 100 À 200 HA DE BONNES TERRES ET COMMRRCES DES ELEMENTS DE LA MESSE:TRAPÉRIE,VIN,ORGE,…
    5.LE ROI DES BELGES,LEOPOLD2 REÇOIT,LE CONGO COMME BIEN PROPRE ET,DEVRANT EXPLOITER CE PAYS À SA GUISE AVEC LES ESCLAVES BATTU COMME LES TAM TAM.
    ÇA C’EST HISTOIRE.
    ALORS,À MON AVIS,LAISSEZ D’A

  4. LE MAL CONGOLAIS EST PROFOND.IL FAUT UNE CONFERENCE DE BERLIN BIS POUR DENOUER CET ÉNIGME CONFORMÉMENT À CE QUI Y ÉTAIT CONVENU.
    NOUS AUTRES CONGOLAIS NE SOMMES QUE DES VICTIMES DE CES ACCORDS.
    QUE CES PAYS NOUS DECOLONISENT D’ABORD.QUE L’ON NOUS PERMETTE DE PRODUIRE LES FILS CONDUCTEURS AVEC NOTRE CUIVRE.LES TOLÉRIES AVEC NOTRE FER,LES VTRES ET LES VERRES AVEC NOS SABLES,LES APPAREILS ELECTRONIQUES AVEC NOS COLTA,LES TRIPLEX ET LES PAPIERS AVEC NOS BOIS, LES CURES DENTS AVEC NOS BAMBOUES, LES CHAUSSURES AVEC NOS PEAUX,LES CONCERVES, ET SURTOUT,CESSEZ DE PROVOQUER L’INSÉCURITÉ,NOUS VOULONS AUSSI AVOIR NOTRE PART DE PETROLE DU LAC ALBERT.
    NOS ENFAMTS ONT AUSSI DROIT D’ETUDIER COMME LES AUTRES AVEC BOURSE ET TRANSPORT…
    ÇA,NE DÉPEND PAS D’UNE PERSONNE,IL FAUT UNE VOLONTÉ INTERNATIONALE.SANS CELÀ,CELUI QUI OSE,SERA TRAITÉ D’ULTRA.. NATIONALISTE.
    LAISSEZ D’AÇUSER QUICONQUE.NOTRE PROBLÉME ET,LA SOLUTION EST AILEURS.
    CONGOLAIS,CESSONS D’ETRE A LA SOLDE DES AUTRES.