article comment count is: 2

Seth Kikuni : un jeune sans carrière politique peut-il devenir président ?

Agé de 37 ans, Seth Kikuni est le tout premier prétendant à la magistrature suprême à déposer sa candidature à la Céni. Une démarche qui en fait jaser plus d’un. Jeune et totalement inconnu de la scène politique, Seth est-il le prochain raïs de la nation ?

Voilà tout l’intérêt pour moi d’approcher ce jeune homme que je rencontre dans les bureaux d’un magasin d’habillement sur l’avenue colonel Mondjiba à Kinshasa. Asssis à une table, Seth arbore chemise bleue, cravate noire et pantalon bleu foncé. Un style tendant peut-être à concilier les vieux et les jeunes.

Les jeunes, c’est justement sur cette tranche de la population – à laquelle il faudra ajouter les femmes – que Seth Kikuni compte s’appuyer pour se propulser jusqu’au sommet de l’Etat. C’est ce qu’il aime répéter à quiconque l’aborde. « Je suis jeune et je n’ai aucune parenté dans l’arène politique », affirme-t-il. Pour lui, l’une des raisons qui justifie le dépôt de sa candidature à la présidentielle est de « démystifier le pouvoir ». La gestion de la res publica au plus haut niveau soit-il, ne doit pas être que l’apanage des « vieux » ou des seuls « descendants de politiciens », s’insurge le jeune candidat.

Mais alors, pour une élection dont la caution de participation revient à 100 000 dollars américains non remboursables, une question  se pose : qui finance ce trentenaire sans expérience en politique ? Surtout quand on sait, qu’à cet âge, de nombreux Congolais croupissent dans la misère. D’une voix douce mais ferme, Seth Kikuni – affichant déjà des allures de président – soutient que l’argent de sa caution électorale vient de ses propres ressources.

Politologue de formation

Le jeune candidat est diplômé de la faculté des sciences politiques d’Ankara  avec une maitrise à l’Institut social de l’Université franco-turque de Galatasaray en Turquie. Après ses études, Seth s’est orienté vers l’entrepreneuriat, d’abord à l’étranger, avant de revenir en RDC. Il dirige aujourd’hui le groupe KMS Investiments. Se donnant désormais l’ambition de participer activement à la politique de son pays, Seth Kikuni a dû puiser dans ses économies pour payer sa caution. « En politique, j’ai appris qu’il faut être moins bavard », s’empresse-t-il de dire pour couper court à mon insistance de connaître l’origine de ses moyens financiers.

Même s’il ne réalise pas son rêve d’être élu président de la République, au moins Seth Kikuni aura démontré à la face du monde qu’un jeune Congolais peut réussir dans l’entrepreneuriat  et se lancer en politique. Reste à savoir si sa candidature va bénéficier de l’adhésion des jeunes.

 


Vous pouvez lire aussi : Quels candidats pour les élections du 23 décembre 2018 ?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. A mon humble avis, l’acte posé est louable et je te félicite mon frère. Nous devons parfois changer de livre au lieu de continuer a tourner des pages. Mettre fin aussi aux images traditionnelles dans les héritages politiques. Fils de…. Oncle de …. Cousin de ….. Il y a de noms que les oreilles sont très très fatigués en les entendre. Espérons que tout ira bien par la Grace du Très Haut.

  2. Je suis un jeune du Maniema et c’est là où je vis actuellement, nous attendons monsieur Kikuni à bras ouvert comme un fils de chez nous et nous estimons lui soutenir et battre campagne pour lui envie de convaincre tout le monde de lui voter. La politique n’est pas une question de descendance familiale, monsieur Joseph Kabila était apolitique(armé) mais il est devenu le raïs donc c’est possible pour les autres courageux comme monsieur Seth. En étant le premier à déposer sa candidature il a démontré qu’il attendait cette élection avec plaisir. merci

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.