article comment count is: 0

Comment sortir de l’enfer de l’incivisme fiscal ?

En RDC, cela fait deux décennies que la population a perdu la culture fiscale : les citoyens refusent de s’acquitter volontairement de leurs obligations civiques.

Je ne connais pas, personnellement, quelqu’un qui va librement payer ses impôts dans mon entourage. D’ailleurs, impôts et taxes finissent par signifier tracasseries pour les Congolais. Pour eux, il est normal qu’il n’y ait ni taxe, ni impôt direct. La raison est que le contribuable ne comprend pas pourquoi continuer de se soumettre aux prélèvements.

Le système fiscal congolais me paraît unique. Ceux qui paient des impôts ont l’impression qu’ils sont les seuls à le faire, et qu’ils enrichissent des individus. Pourquoi alors continuer ainsi ? C’est dire que le peuple ne se sent pas bénéficiaire, ou mieux, ne constate pas l’impact de l’argent versé dans le trésor public. Les impôts profitent selon les gens à une frange d’individus et à des intérêts personnels.

L’impôt, pas l’affaire des puissants

Le plus injuste est que l’impôt et la taxe sont payés par des gens ordinaires, sans relation ni influence. Même le cousin d’un commandant de police ou d’un député affiche sur sa voiture « laissez passer ». Suffisant pour dire à quiconque, « laissez-le partir, même s’il n’a aucun document ». Aux contrôles policiers, les véhicules des députés ne sont jamais arrêtés, même s’ils ne présentent aucun document. Que c’est beau d’être député ou ministre ! Certaines autorités n’ont même pas de numéros d’immatriculation sur leurs véhicules.

Dans tous les cas, l’incivisme fiscal n’est pas toujours délibéré ou conscient, mais est plutôt le résultat du manque d’information. Il faudrait qu’on apprenne aux dirigeants de ce pays que l’impôt, c’est l’affaire de tout le monde. Même le président de la République doit payer l’impôt. C’est seulement après que les gens ordinaires comprendront le bien fondé de leurs devoirs. Cela signifie aussi qu’il est important d’apprendre à tout le monde que les biens de l’Etat sont à gérer avec rigueur et sérieux. Ce genre de leçon finit par passer lorsqu’on envoie régulièrement des dirigeants et hauts fonctionnaires en prison, parce qu’ils ont volé l’argent du peuple.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.