Une route du Sud-Kivu
article comment count is: 0

SOS aux dirigeants : sauvons la route Bukavu-Shabunda

Savez-vous où se trouve le territoire de Shabunda ? Peut-être que ce nom ne vous dit pas grand-chose. Sachez que Shabunda c’est l’ancien grenier de la province du Sud-Kivu. Il nourrissait toute la population de cette partie de l’est de la RDC. Je le dis au passé, car aujourd’hui ce territoire est coupé du reste de la province par manque d’infrastructures routières. Je lance ici un cri d’alarme pour que la route Bukavu-Shabunda soit réhabilitée.

Cette route dont je parle c’est la Nationale numéro 2. Elle relie aussi la province du Sud-Kivu à celle du Maniema. Shabunda est riche en produits agricoles dont le manioc, le riz, et les bananes. Des produits consommés majoritairement dans l’est du pays. Shabunda produit aussi ananas et arachides. Les terres de cette province sont d’une fertilité légendaire en province. Mais elles ne sont pas exploitées.

Presque rien n’y entre et n’en sort

Pour mieux faire l’agriculture, il faut des intrants agricoles. Des outils aratoires, des graines et des engrais s’il le faut. Mais comme il n’y a pas de routes, il est très difficile que les intrants parviennent à Shabunda. Et aussi quand un agriculteur produit à Shabunda, il ne sait pas acheminer sa marchandise à Bukavu, chef-lieu de la province, pour la vendre. C’est donc ainsi un cercle vicieux qui plonge peu à peu le territoire dans la pauvreté.

Il faut plusieurs semaines pour qu’un véhicule fasse Shabunda-Bukavu. Or, les produits agricoles ne peuvent pas attendre si longtemps. Ils pourrissent.

Pourtant on ne cesse de faire payer des taxes d’entretien routière, mais où va cet argent ?

Jean Claude Bisimwa est un conducteur de véhicule sur cet axe. « Nous payons beaucoup d’argent censé aider à l’entretien de cette route, mais rien n’est fait. Cette route détruit nos véhicules qui enchaînent panne après panne. Que les autorités nous viennent en aide, nous souffrons. », se plaint-il.

A Bukavu, la population est obligée de manger du riz importé pendant que celle de Shabunda voit, impuissante, sa production pourrir sur place.

Chères autorité, agissez.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (0)

  1. Je ne c’est pas comment je peu expliquer ce problem par ce que c’ est dela honte extra des ordres Dan’s Notre pays

  2. Vraiment je vois pas l’importance de payer le taxe car de puis le règne e jkk la territoire de shabunda na rien profiter sur ces cinq chantier la territoire était abonné par le gouvernement depuis longtemps