article comment count is: 2

Utilisation du charbon de bois : cette pratique qui nous tue à petit feu

La coupe du bois énergie (Makala) est  d’après plusieurs études, l’une des causes majeures de déforestation en RDC. Si l’on ne fait rien, la forte demande du bois sera responsable d’ici 2050, de la perte de 40% de nos forêts selon l’organisation écologique Greenpeace.

Depuis 2010, notre pays connaît une croissance du taux de  déforestation, il est passé de 0.44% par an entre 2000 et 2010 à 1,25 % entre 2010 et 2014. À cette vitesse, nous assisterons à d’importantes augmentations des températures moyennes et extrêmes. Le rapport de la CPDN table sur 1 à 2 degrés de plus d’ici 2050.

Le manque d’électricité en cause

La plupart des ménages en RDC utilisent le charbon de bois pour leurs besoins culinaires, le taux d’accès à l’électricité étant de moins de 20%. Utiliser son réchaud en lieu et place de son brasero est la solution radicale à envisager si l’on veut ralentir la progression de la déforestation. Ceci est malheureusement à ce jour impossible. Et notre fort taux de croissance démographique ne fait qu’accroître les demandes en charbon de bois.

Les milieux ruraux en pâtissent

La détérioration des forêt participe à la disparition d’espèces végétales et animales, entre autres les champignons et les chenilles. Les inondations que favorisent la déforestation, réduisent la fertilité des sols et facilitent le phénomène d’érosion. Ainsi l’insécurité alimentaire que connaît déjà notre pays se voit aggravée en milieu rural

Les solutions à envisager

La RDC notre pays, si nous ne faisons rien,  face à tous les changements que pourrait produire le réchauffement climatique, ne pourra que constater les dégâts. Il faut en moyenne une centaine d’années pour que les arbres plantés aujourd’hui par exemple soient des puits de carbone, capables de stocker le CO2 que nous produisons. Le reboisement massif quoiqu’ à encourager, est donc une solution à long terme qui  nous aiderait que très peu, voire pas du tout d’ici 2050.

Les solutions à envisager à court terme sont entre autres, la réduction de la demande en charbons de bois par l’usage du charbon écologique par exemple, l’utilisation si possible de l’électricité pour nos besoins énergétiques.

Le réchauffement climatique est un problème réel, et l’utilisation intempestive du charbon de bois y contribue irrémédiablement. Prendre conscience de cet état des choses et adopter des mesures adéquates, garantira à la génération future un Congo plus beau qu’avant.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Exactement la vérité mais la RDC à atteint 99% de chômeurs , c’est pourquoi vous les voyez coupé les arbres pour en faire les braises

  2. Merci pour l’article, mais je ne partage pas la solution. Etat donné que l’energie electrique n’est pas du tout donnée à la population congolaise et qu’elle a besoin de faire les cuissons, la braise restera la seule voie. Il n’y a pas d’alternatif.