article comment count is: 0

Walikale risque la sous-représentation aux prochaines élections

Les habitants de Walikale au Nord-Kivu commettent une erreur monumentale. Ils se font enrôler dans les territoires voisins tels que Lubero et Masisi, au lieu de le faire dans leur propre territoire.  Conséquences : Walikale risque de perdre des sièges aux futures élections en RDC.

Les raisons sont multiples pour expliquer ce comportement des habitants du territoire de Walikale. Ils vont chercher leurs cartes d’électeurs ailleurs, simplement parce que l’enrôlement n’a pas démarré à temps chez eux. Il y a aussi les groupes armés qui ne facilitent pas les choses.

Si les fils et filles de Walikale ne se font pas enrôler dans leur territoire, ils doivent s’attendre à avoir très peu de sièges dans les futures Assemblées. Disons-le clairement, ils n’auront pas assez de députés provinciaux et nationaux pour défendre leurs intérêts.

Un effort de sensibilisation

Depuis deux semaines, les autorités du territoire multiplient les appels à leurs populations pour qu’elles se fassent enrôler sur place à Walikale. Marie-Claire Bangwene, administrateur du territoire a lancé un message sur Radio Kivu demandant aux habitants de ne plus aller chercher leurs cartes d’électeurs en dehors de Walikale. Elle souhaite éviter que son territoire ne manque d’électorat au moment des élections. Elle a confirmé en même temps que de nouveaux matériels électoraux ont été déployés à l’intérieur du territoire depuis le 9 janvier.

La mobilisation arrive même sur les réseaux sociaux et vise notamment les jeunes. Par exemple Prince Kihangi, un notable de Walikale, utilise son mur Facebook pour éveiller les jeunes. Selon lui, le prochain gouverneur du Nord-Kivu viendra de Walikale. « J’ai ma carte obtenue à Walikale. Et toi ? Allons nous faire enrôler massivement chez nous, pour espérer gouverner prochainement le Nord-Kivu. Oui, c’est possible ! », a écrit le notable le 19 janvier.

Un géant qui risque d’être peu représenté

Walikale est le plus grand territoire du Nord-Kivu. Il est malheureusement aussi le plus isolé, car privé de voie de communication avec les autres territoires. Il a connu un retard de déploiement des kits électoraux à cause de son enclavement. À cela s’ajoute l’insécurité causée par les factions de la milice Maï-Maï et Nduma Defense of Congo (NDC).

Les autorités devraient sécuriser le plus rapidement possible ce territoire afin que les électeurs se fassent enregistrer sur place. Surtout qu’il reste moins de deux mois avant la fin de l’enrôlement au Nord-Kivu.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.