article comment count is: 0

Webocratie : #Passeportgate, le progrès en marche ?

Dans son communiqué du vendredi 15 septembre, le ministre des Affaires étrangères a ordonné l’invalidation des passeports semi-biométriques dans un délai d’un mois soit, le 16 octobre. Quelques  jours plus tard, le gouvernement décide cette fois-ci d’interdire l’octroi des permis de conduire, pour mettre en circulation les permis dits « véritablement, biométriques ».

Face à ces décisions tombées comme un cheveu sur la soupe, les internautes donnent de la voix. Chacun, à sa manière, exprime son ras-le-bol. Sous le hashtag #passeportgate, des milliers de voix se sont exprimées sur Twitter et sur Facebook pour condamner la décision du gouvernement.  

D’autres internautes se plaisent à caricaturer le sens de ce communiqué du ministère des Affaires étrangères.  Celui-ci, pour transformer son passeport semi-biométrique en un passeport biométrique, il se contente juste d’y placer la carte sim de son téléphone portable et le tour est joué.

Cedric Kalonji, journaliste indépendant, nous emmène quant à lui dans le futur. Peut-être qu’en 2020, nous achèterons le passeport à 1000 $. Déjà nous l’achetons entre 250 $ et 300 $ selon les cas. À ce moment-là, ça sera peut-être un passeport « ultra très très biométrique » !

Si ce passeport « ultra très très biométrique » n’est qu’une prévision fantaisiste, vous vous souviendrez quand même qu’au mois de mai dernier, l’Afrique du Sud était devenue le premier pays à réussir une greffe de pénis. D’ici peu, dans cette liste de records, elle ne sera plus du tout seule, car la RDC sera elle aussi, le premier pays « du monde » à réussir les greffes de visas dans un passeport biométrique. Et oui ! Le ministre des Médias et porte-parole du gouvernement a déclaré que les feuilles des passeports semi-biométriques ayant des visas en cours de validité seront transférées (greffées) sur le nouveau passeport. Réussir une greffe de visa alors qu’on a du mal à nourrir sa population, c’est plus qu’un record ça ! Comme disent les anglophones : « wait and see ! »

https://twitter.com/gg_ntariba/status/912421089967509504

Et si tout devenait simplement « bio-métrique » ? Depuis longtemps les écologistes nous parlent de consommer bio, consommer africain, consommer congolais. Dans les magasins, il existe même des rayons dits « bio ». C’est peut-être la raison qui a poussé le gouvernement à passer urgemment aux papiers « bio-métriques ».

En tout cas, si le gouvernement expliquait certaines choses avant de prendre des décisions, cela nous éviterait certains problèmes de compréhension comme ceux que nous rapporte Nadège Bope dans sa chronique des réseaux sociaux intitulée « À l’instant même dans mon taxi ». Une « bio-métrique histoire » qui tourne au délire entre un chauffeur et ses clients qui ne comprennent pas le sens d’un passeport « biométrique ».

A l'instant même dans mon taxi…Quand CONSOMMONS BIOMETRIQUE fait débat:- Chauffeur: Mbok'oyo eza na ba films…

Geplaatst door Nadège Bope op Maandag 18 september 2017

Ce passeport semi-biométrique était délivré pour une validité de cinq ans. Sa validité court encore. Interdire son usage aujourd’hui est une provocation qui fait monter au créneau les personnalités publiques. Pour le professeur  et député Sam Bokolombe, « le gangstérisme d’Etat » est le mot qui qualifie ce passeport semi-biométrique.

Il n’y a pas que le passeport qui a quitté le « semi » pour le totalement « bio ». Le permis de conduire aussi vire au « bio » et est présenté comme « véritablement biométrique ». Les élections quant à elles, elles sont proposées en mode semi-électronique. Enfin, le Congo se développe avec la technologie ! On nous avait promis la « révolution de la modernité », nous la vivons maintenant ! Mais la question reste entière. C’est quoi la différence entre un papier « biométrique » et un papier « véritablement biométrique » ?

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.