article comment count is: 0

Balkanisation du Congo : un discours qui énerve Mzee Kabila et Lumumba

Quand on dit héros national, je pense que c’est une personne, quoique décédée, mais dont le combat et les idéaux continuent à vivre et à inspirer les vivants. Depuis leurs tombes ce jeudi 16 janvier, Mzee Kabila et Lumumba observent, chagrins, la marche du Congo. Le sang qui coule à Beni et un pays qui commence à hésiter sur son unité. Mais ces deux héros nous ont laissé un seul mot : l’unité du Congo. Pas la balkanisation !

Aucune de nos frontières n’est à vendre. Les ennemis du Congo jouent leur jeu, ils ont leur agenda caché. Lors de sa dernière visite à Beni, le cardinal Fridolin Ambongo a tiré la sonnette d’alarme disant avoir constaté qu’il y a une volonté de vider certains villages de leurs populations pour les remplacer par d’autres.

Et c’est dans l’espoir de concrétiser cet agenda que les ennemis du Congo lancent régulièrement des ballons d’essai appelés « balkanisation », « annexion aux pays voisins », etc. Hélas, complices ou passifs, nos frères congolais ayant perdu tout repère jouent ce jeu de l’ennemi. Ils disent eux-mêmes : « Notre pays est trop vaste et donc difficile à administrer, il faut le morceller, le balkaniser. »

Balkaniser le Congo ? Pas question ! Le mot même « balkaniser » n’a jamais existé dans le dictionnaire de Mzee et de Lumumba. D’où vient un tel discours ? Certainement des ennemis de la gâchette du revolver Afrique de Frantz Fanon. Mais laissez-moi vous dire que votre complot a pris l’eau. Il n’y aura pas de balkanisation. C’est ce que nous a dit Mzee.

Les marionettes des impérialistes  

Qui vous a dit que quand le pays est vaste, il faut le balkaniser ? Si tel est le cas, balkanisons l’Algérie, parce qu’elle est plus vaste que le Congo ! Balkanisons la Chine, parce qu’elle est encore plus vaste que le Congo. Foutaises !

J’imagine que Mzee et Lumumba, dans leurs tombes, doivent certainement avoir honte de ces Congolais qui pensent que leur pays n’aurait pas dû être si grand et si riche, car sa grandeur et ses richesses attirent des ennuis. Moi aussi j’ai honte de tels Congolais. Ce sont des marionettes des impérialistes et des puissances étrangères. Ils ne connaissent pas le sens du combat mené par Mzee et Patrice Lumumba.

Dommage que les Congolais s’ignorent

Mais regardez le paradoxe : les petits pays pauvres se disent qu’ils n’auraient pas dû être si petits et si pauvres. Et ils envient la grandeur du Congo, pendant que les Congolais eux-mêmes se font tout petits. Si vous pensez qu’un pays voisin veut annexer le Kivu, c’est parce qu’un tel pays désire être grand et veut nous ressembler.

Quant à moi, nourrissant le même patriotisme que Mzee et Lumumba, je peux affirmer haut et fort que le Congo ne sera jamais balkanisé. Malgré les crises qu’il traverse, mon pays gardera intacts ses 2. 345 000 kilomètres carrés de superficie. Même un atôme du Congo ne sera cédé à une nation étrangère. Ne jamais trahir le Congo, a dit Mzee. Et une nation ne peut suivre que les pas de ses guides. Mzee et Lumumba ont rejeté l’impérialisme et la balkanisation, il ne peut en être autrement pour nous.

J’ai toujours dit aux gens que le temps où le Congo pouvait être divisé est déjà passé et ne peut plus revenir. C’était dans les années 60. Époque où des mouvements sécessionnistes battaient leur plein : Katanga, Sud-Kasaï, etc. Les « balkanisateurs » ont déjà échoué dans leur entreprise. Vive le Congo uni !

 

Partagez-nous votre opinion